• Williams

Parr dénonce les Accords Concorde

ESPN Staff
13 décembre 2012 « Alonso vise aussi le samedi | Bianchi va découvrir Yeongam »

Victime de son inimitié avec Bernie Ecclestone, l'ancien dirigeant de Williams Adam Parr s'en prend au président de la FOM et à ses nouveaux Accords Concorde, à la limite de la légalité selon lui.

À 47 ans, Parr passe aujourd'hui une partie de sa vie dans les Pays de Loire, en France, et il ne semble pas avoir encore tourné la page de la F1 ni digéré les amabilités supposées d'Ecclestone à son égard.

Il dénonce d'ailleurs la teneur des accords Concorde, estimant qu'ils représentent un "cas flagrant d'inéquité dans la répartition des retombées financières, ce qui les rend illégaux". Parr en appelle à la Commission européenne pour faire la lumière sur le favoritisme dont il pense que Ferrari et Red Bull bénéficient dans ces nouveaux accords.

Dans le livre qu'il a publié sur ses cinq ans en Formule 1, Parr confirme, par ailleurs, les rumeurs selon lesquelles Bernie Ecclestone, le président de la FOM (Formula One Management), est à l'origine de son départ.

En mars dernier, contre toute attente, celui qui était décrit comme l'un des dirigeants d'avenir de la F1 annonçait sa démission avec effet immédiat. Il se murait alors dans le silence et réservait ses commentaires pour un livre : The Art of War - Five Years in Formula One (L'Art de la Guerre, cinq ans en Formule 1) préfacé par Max Mosley, l'ancien président de la FIA (Fédération internationale de l'automobile). Cet ouvrage est en fait une bande dessinée, illustrée par Paul Tinker, retraçant le parcours de Parr dans le monde de la F1.

"J'ai démissionné cette semaine-là en croyant, à tort ou à raison, qu'Ecclestone avait dit à mon conseil d'administration qu'il ne ferait aucune offre (concernant les Accords Concorde) tant que je dirigeais Williams", a-t-il écrit. "Vu les circonstances, j'ai choisi de quitter mon poste pour que l'équipe puisse négocier la meilleure entente possible avec lui. L'offre (d'Ecclestone) est arrivée le lendemain de l'annonce de ma démission."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff