• Toro Rosso

Vergne déçu à Abou Dhabi

ESPN Staff
7 novembre 2012 « Vettel, la pompe en cause ? | Bianchi va découvrir Yeongam »

Jean-Éric Vergne a vécu une course difficile à Abou Dhabi, la semaine dernière. Éliminé en Q1, pour la huitième fois de la saison, le pilote Toro Rosso s'élançait dans le peloton. Il terminera à une décevante douzième place, ralenti par la deuxième entrée de la Voiture de Sécurité.

Le Français disputait sa première course depuis l'officialisation de sa prolongation de contrat avec son écurie. Il était encore en lice pour une place dans le top 10 à la mi-course, mais l'accident du 37e tour a mis fin à ses espoirs.

"Dans la saison d'un pilote, il y a toujours des moments où on est déçu par les circonstances de course et en colère par rapport à la façon dont les choses ont tournées. C'est exactement ce qu'il se passe pour moi, et notamment à cause des deux arrivées de la safety car", a-t-il écrit sur son blog.

"La première, après la collision entre Nico Rosberg et Narain Karthikeyan, était une bonne chose pour moi mais la deuxième m'a totalement desservi et a en quelque sorte ruiné ma course. Juste avant l'incident, j'espérais sincèrement finir dans les points. Mais au moment où j'ai vu Sergio Pérez et Romain Grosjean avoir leur accident (et Mark Webber être pris dedans, par malchance), j'ai su que c'était fini pour moi."

"À ce moment de la course, j'avais les pneus les plus anciens parmi tous les pilotes et je devais les conserver jusqu'à la fin. Mes pneus avaient subi de sérieuses dégradations et les pilotes derrière moi étaient mieux équipés. Ils ont pu profiter de la safety car pour me rattraper. J'ai fait ce que j'ai pu pour défendre ma place mais c'était impossible."

''Difficile à encaisser"

Jean-Éric Vergne est donc sorti déçu de cette course dans le Golfe, il pensait même être en mesure de finir dans le top 6. Néanmoins, ce résultat lui apporte des éléments importants et encourageants pour la fin de saison.

"Il m'est impossible de dire que je suis satisfait, il y avait des points à prendre. Mais c'est ainsi. Parfois les évènements de course te dépassent et tu ne peux rien y faire", poursuit JEV. "L'équipe a fait un choix courageux en me faisant rentrer aux stands durant le premier passage de la safety car, ça aurait vraiment pu payer. Je me suis retrouvé à lutter pour la 5ème et la 6ème place, c'est dommage que la fin de la course m'ait été à ce point défavorable."

"Au moment où j'ai vu Sergio Pérez et Romain Grosjean avoir leur accident, j'ai su que c'était fini pour moi"
Jean-Éric Vergne

"Il faut toujours essayer de se concentrer sur le positif à retirer de chaque course, mais parfois certains résultats sont difficiles à encaisser. Aucun pilote n'aime voir le bon travail de son équipe et une belle place à l'arrivée s'envoler comme ça. On essaye toujours de faire notre mieux pour amener la voiture le plus haut possible. Il est difficile pour nous de marquer des points avec la voiture que nous avons, alors rater une telle occasion est très frustrant."

Cap sur la nouveauté Austin

Dans dix jours, il disputera le premier Grand Prix organisé sur le Circuit des Amériques, à Austin (États-Unis). Comme tous ses collègues, il ne connaît pas cette piste inédite. Et attend un bel accueil de la part du public texan.

''Mais on ne peut plus rien y faire. C'est terminé et il faut passer à la suite, c'est-à-dire à la course à Austin. J'avais dit à propos du circuit de Yas Marina que c'était le circuit que je connaissais le mieux et que je partais presque au même niveau que les autres pilotes. La situation sera similaire à Austin. Sauf que cette fois, absolument personne ne connaît le circuit. Donc on arrive tous sur un même pied d'égalité."

"Je suis sûr que ce Grand Prix inédit sera une bonne expérience. Cela fait longtemps que la F1 est privée de Grand Prix des Etats-Unis et je crois que tout le paddock attend avec impatience de rouler devant les fans américains. Je pense qu'il y aura beaucoup de monde dans le public et cela devrait donner un beau spectacle. Au vu des résultats d'Abou Dhabi, la lutte pour le titre de champion du monde des pilotes s'est encore intensifiée, donc c'est toute la grille qui devrait vivre un sacré week-end au Texas."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff