• Red Bull

Un Vettel trois étoiles

ESPN Staff
« Horner explique Vettel | Bianchi va découvrir Yeongam »
Vettel a réussi son hat-trick à Interlagos © Press Association
Agrandir

Grâce à sa sixième place dimanche lors du Grand Prix du Brésil, Sebastian Vettel est devenu champion du monde pour la troisième année consécutive, une première dans l'histoire de la F1.

Le pilote Red Bull est invaincu depuis 2010, année du changement de distribution des points. Il semble bien apprécier la victoire à 25 points. Il y a deux ans, il avait été titré, déjà face à Sebastian Vettel lors de la dernière course à Abou Dhabi. Il s'était imposé sur le circuit de Yas Marina, coiffant l'Espagnol sur le poteau, pourtant crédité de quinze points d'avance à l'extinction des feux. Mais il avait perdu toute chance en restant très, très longtemps derrière Vitaly Petrov, à l'époque dans une Renault.

En 2011, Vettel a écrasé la saison, en décrochant le titre mondial à Suzuka, quatre courses avant la fin de saison. Avec neuf victoires et quatre deuxièmes places en quinze Grands Prix, il n'avait laissé que des miettes. Cette année, il a dû cravacher après le break estival pour revenir sur Alonso, en tête à la trêve malgré une Ferrari F2012 très moyenne. Troisième du championnat à 42 points de l'Asturien avant Spa, il a aligné quatre succès de rang entre Singapour et l'Inde pour reprendre l'avantage. Cette tournée asiatique a vraiment placé Vettel en position de force, il n'avait plus qu'à conclure. Mais Alonso l'oblige à se battre jusqu'à la 20e et dernière manche.

Six ans d'avance sur Senna

Sa 100e course en Formule 1 depuis ses débuts en juin 2007 à Indianapolis, pour la dernière aux États-Unis jusqu'au retour cette saison au Texas, lui offre une première balle de match. En terminant deuxième derrière Lewis Hamilton et devant Alonso, il compte treize longueurs sur le pilote de 30 ans, lui aussi déjà sacré à deux reprises, en 2005 et 2006. Cette première occasion de devenir le premier pilote à accrocher ses trois premiers titres mondiaux consécutivement se révèle infructueuse. Trois titres d'affilée, seuls Juan Manuel Fangio (au sommet entre 1954 et 1957) et Michael Schumacher (intouchable avec Ferrari entre 2000 et 2004) l'avaient fait. Mais en ayant déjà connu la gloire d'une couronne mondiale.

Une semaine plus tard, lors du Grand Prix du Brésil organisé sur le circuit d'Interlagos, il convertit sa deuxième balle de match. À 25 ans et 4 mois, Sebastian Vettel devient aussi le plus jeune pilote triple champion du monde. Logique, il était déjà le plus jeune champion du monde de l'histoire il y a deux ans. Mais il pulvérise le record de précocité du regretté pilote brésilien Ayrton Senna qui avait décroché son troisième titre en octobre 1991, à 31 ans et 7 mois. Après ce nouveau sacre, il lui reste une marche à gravir pour rejoindre Alain Prost, quatre fois champion. Fangio, avec cinq titres, et Schumacher, recordman avec sept sacres mondiaux, sont encore un peu plus loin. Mais Vettel devrait être là pendant encore de nombreuses années...

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff