• Essais hivernaux

Faut-il douter de Red Bull ?

ESPN Staff
5 mars 2013 « Ecclestone parle de 22 courses | Bianchi va découvrir Yeongam »

Lors des essais de Barcelone, Red Bull n'avait ni la voiture la plus rapide ni la plus fiable. Est-ce que l'équipe qui a dominé les trois dernières saisons cache son jeu ou est-elle vraiment en difficulté ?

On s'était posé la même question, il y a deux ans, lorsque l'on avait noté que RBR faisait l'impasse, avec sa nouvelle voiture, sur les premiers essais hivernaux. On a vu la suite. Cette fois, la RB9 était bien présente sur les trois blocs d'essais mais sa discrétion a interpellé.

Des temps qui stagnent

Avec 4468 km parcourus entre Jerez et Barcelone, Red Bull se situe en retrait de Mercedes (5215), Ferrari (4950), McLaren (4627) ou même Toro Rosso (4516). Les communiqués de presse de Red Bull sont par essence toujours très positifs, mais il y a quelques signaux qui pourraient avoir leur importance.

D'abord, on n'a pas vu Adrian Newey, la semaine dernière, à Barcelone, alors que le directeur technique était présent lors des deux premiers blocs d'essais. Sachant que Red Bull travaille sur le DRS (Drag reduction System, Système de réduction de la traînée ou aileron ajustable) passif, l'échappement et sur son aileron avant, cela veut-il dire que Newey est resté auprès de sa fameuse planche à dessins, peu satisfait des premières solutions qu'il a trouvées ?

Il y a ensuite les déclarations dans la presse allemande de Helmut Marko, le conseiller en sports mécaniques de Red Bull. "Nous avons eu des problèmes concernant l'équilibre de la voiture que nous n'avons pas su régler", a déclaré l'Autrichien. Bluff ou confession ? Red Bull est la seule équipe qui n'ait pas amélioré son temps entre Barcelone I (Vettel, 1'22"197) et Barcelone II (Vettel, 1'22"514).

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff