• Mercedes

Le risque de Hamilton

ESPN Staff
8 janvier 2013 « La Ferrari le 2 ou le 3 | Bianchi va découvrir Yeongam »

Pour Jackie Stewart, triple champion du monde (1969, 1971 et 1973), Lewis Hamilton prend un "risque" en rejoignant Mercedes, dont la présence en Formule 1 peut toujours être remise en question par les dirigeants de l'entreprise allemande.

Hamilton, qui vient de fêter son 28e anniversaire, a passé plus de la moitié de sa vie dans le giron de McLaren. Remarqué dès ses débuts en karting, le Britannique a gravi les échelons pour devenir champion du monde en 2008, toujours sous l'aile protectrice de l'équipe basée à Woking.

Mais au terme de sa sixième année dans la catégorie reine, Hamilton a choisi de relever le défi Mercedes en 2013. Au cours de son contrat de trois ans, il espère aider la Marque à l'étoile à briller de nouveau, ce qu'elle n'a pas réussi à faire depuis 2010, l'année de son retour en F1 à titre de constructeur. L'équipe ne compte qu'une seule victoire, celle signée par Nico Rosberg lors du GP de Chine en 2012.

Une question de vocation

La pression est forte au sein de l'équipe, qui doit absolument faire preuve d'une bonne progression cette année. Hamilton fait partie de ce plan, comme son coéquipier et bon ami Rosberg. Mais lorsqu'il est question de maintenir une image corporative bien soignée, la haute direction pourrait perdre patience ou réagir au contexte économique.

"C'est un risque", a rappelé Stewart au quotidien anglais Metro. "Le métier de McLaren c'est la Formule 1, tandis que les grands manufacturiers automobiles vont et viennent. Il y a un risque car si les Flèches d'argent ne réussissent pas, (quitter la F1) ne sera qu'une décision de cinq minutes pour le conseil d'administration."

"Mais peut-être est-ce un risque qui en vaut le coup", a ajouté l'Écossais. "Je comprends la mentalité de Lewis. Une partie de lui veut maturer car il n'est plus un jeune garçon en karting. Parfois il se sentait traité ainsi (chez McLaren). Il s'agit d'une décision dictée par l'émotion, mais elle ne s'avérera peut-être pas la bonne."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff