• Financement

Parr veut une F1 plus juste

ESPNF1 Staff / D.B.
30 janvier 2013 « Horner sous contrat jusqu'en 2017 | Bianchi va découvrir Yeongam »

Adam Parr, l'ancien PDG de l'écurie Williams, est d'avis que les propriétaires et dirigeants de la Formule 1 devraient donner davantage aux équipes et à ceux qui soutiennent la discipline : les spectateurs.

Le Britannique a déjà appelé les fans à se mobiliser pour influencer les décisions de Bernie Ecclestone, le président de Formula One Management, contre qui il s'est maintes fois opposé pendant ses cinq années dans le paddock. Il rappelle que le public détient ce pouvoir.

"Les revenus de la Formule 1 proviennent de quatre sources : les sponsors et les détenteurs de licences (commerciales), les droits perçus auprès des télédiffuseurs, les droits perçus auprès des promoteurs de course, et l'achat de marchandise provenant des équipes et de la F1", a détaillé Parr auprès de PitPass.com. "Directement ou indirectement, tous ces revenus proviennent de gens qui assistent aux courses en personne ou en les regardant à la télévision, ou qui achètent des produits vendus par la F1 et les équipes."

"Le Formula One Group n'investit rien dans la discipline. Certains propriétaires d'équipe soutiennent financièrement leurs propres équipes, soit pour des raisons de marketing (pour promouvoir la marque de leur produit ou à titre de constructeur automobile), soit pour combler l'écart entre les coûts (d'opération de l'écurie) et ses revenus. Mais dans l'ensemble ce sont les fans qui soutiennent financièrement la F1."

Revoir la redistribution

Parr a déjà dénoncé la teneur des Accords Concorde. Il s'en prend également à la direction que prennent les ententes commerciales entre Ecclestone et les équipes, car les redevances distribuées parmi le paddock ont de plus en plus tendance à favoriser "deux ou trois équipes de manière disproportionnée." Sans les nommer, il fait probablement allusion à Ferrari, qui aurait un bonus pour le simple fait d'être en F1 depuis si longtemps, et Red Bull, qui recevrait une part additionnelle pour avoir gagné des titres consécutifs.

"Dans le sport, tous les compétiteurs devraient avoir plus ou moins les mêmes opportunités pour gagner"
Adam Parr

Et dans une discipline où l'argent est clairement le nerf de la guerre, ces millions de dollars supplémentaires octroyés à répétition aux écuries de pointe placent les équipes moins fortunées dans une position de plus en plus difficile. "Pour moi, appliquer de tels principes fait en sorte que ce n'est plus du sport", a déclaré Parr. "Dans le sport, tous les compétiteurs devraient avoir plus ou moins les mêmes opportunités pour gagner."

Toutefois, Parr souligne qu'il y aura toujours des différences entre les équipes et que cela est normal, chaque organisation ayant sa propre façon de travailler. Mais il faut réduire les aspects inéquitables : "Ce que je dis, c'est que les responsables de la réglementation ont la responsabilité de s'assurer que la discipline soit aussi juste que possible."

C'est connu, Parr et Ecclestone ont rarement été sur la même longueur d'onde ; ce dernier serait d'ailleurs à l'origine de son départ de la F1. Mais l'ancien dirigeant de Williams reconnaît néanmoins les mérites de son adversaire, qu'il qualifie d'homme d'affaires "très, très efficace" puisqu'il a transformé la F1 en "quelque chose de spécial."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff