• Pneumatiques

Pirelli va changer la structure

ESPNF1 Staff / D.B.
2 juillet 2013 « McLaren se contenterait des points | Bianchi va découvrir Yeongam »
Pirelli réagit rapidement aux problèmes vécus à Silverstone
© Sutton Images
Agrandir

Pirelli réagit aux multiples éclatements survenus en Grande-Bretagne en imposant temporairement sa première solution, soit le pneu prototype testé au Canada, pour le Grand Prix d'Allemagne. La F1 passera ensuite à une structure basée sur celle de 2012 pour le reste de la saison 2013.

L'entreprise italienne a déterminé que les causes ayant mené aux défaillances dramatiques de ses pneus, dimanche sur le circuit de Silverstone, relevaient de multiples facteurs surtout attribuables aux écuries.

Des angles de carrossage trop importants ainsi que des pressions beaucoup plus basses que celles recommandées auraient contribué au problème, mais aussi le fait de chausser un pneu arrière droit du côté gauche et vice-versa. Certaines écuries y voyaient un avantage, mais la construction des pneus 2013 étant asymétrique, le pneu subissait un plus grand stress du mauvais côté de sa structure. Cependant, Pirelli reconnaît qu'elle avait sous-estimé les conséquences de cette pratique et ne l'avait pas interdite.

Pirelli ajoute que les vibreurs du circuit de Silverstone, particulièrement celui du virage 4, ont aussi joué un rôle. Le fait que tous les pneus éclatés étaient situés à l'arrière gauche de la voiture n'est pas une coïncidence.

Pirelli veut contrôler

Pirelli a demandé à la FIA (Fédération internationale de l'automobile) qu'on lui donne l'autorité pour imposer des limites aux équipes concernant l'angle de carrossage et la pression des pneumatiques, et que le respect de ces limites fasse partie des vérifications techniques menées par la FIA.

"La conclusion logique, c'est qu'il est essentiel que des pneus ayant les performances et la sophistication technique de la gamme 2013 soient encadrés et contrôlés par Pirelli elle-même", indique le communiqué émis mardi, qui n'est pas tendre envers les équipes.

On demande également à avoir accès aux données en temps réel des écuries concernant la pression, la température et autres facteurs relatifs aux pneumatiques. "Pirelli souhaite souligner que sa gamme 2013 ne compromet pas la sécurité des pilotes d'aucune façon que ce soit si utilisée correctement, et qu'elle rencontre tous les critères de sécurité de la FIA."

Une "nouvelle gamme" dès la Hongrie

Pour réduire les risques d'éclatement, un pneu dont l'armature en acier a été remplacé par du kevlar (soit la solution initiale) sera distribué aux équipes pour le GP d'Allemagne. Il s'agit en fait du pneu prototype testé au Canada, bien que dans des conditions météo peu favorables, pour lequel les équipes ne sont jamais arrivées à s'entendre unanimement. Pirelli l'avait alors abandonné tout en faisant part de sa frustration. Cependant, les quatre éclatements de dimanche dernier ont changé la donne et les équipes réfractaires sont maintenant prêtes à accepter des changements.

Après la solution temporaire utilisée en Allemagne ce week-end, Pirelli fabriquera "une nouvelle gamme de pneumatiques" hybride dont "la structure, la construction et l'armature seront identiques à celles de 2012", mais dont les gommes "seront les mêmes que celles utilisées en 2013." Ces pneus seront symétriques et pourront être chaussés des deux côtés.

Les essais qui auront lieu à Silverstone, du 17 au 19 juillet, serviront à valider ces nouveaux pneus qui prendront du service à partir du GP de Hongrie et ce jusqu'à la fin du championnat. "Ces essais contribueront au développement définitif de la nouvelle gamme de pneus et donnera aux équipes l'opportunité de travailler sur les réglages appropriés pour leurs voitures", déclare Pirelli.

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff