• Jerez J4 - Ferrari

Des émotions pour de la Rosa

ESPN Staff
8 février 2013 « Vergne ''beaucoup plus confiant'' | Bianchi va découvrir Yeongam »

Les débuts de Pedro de la Rosa comme pilote de réserve Ferrari, vendredi à Jerez, ont donné lieu à une panoplie d'émotions mitigées au cours de la journée.

L'Espagnol était très heureux de vêtir sa combinaison rouge en matinée et de s'installer aux commandes de la nouvelle F138. Mais il n'avait complété que deux tours du circuit avant d'être obligé de rapidement garer la monoplace sur le côté : une défaillance de la boîte de vitesses provoquait un début d'incendie à l'arrière de la voiture.

Cependant, malgré les dommages causés par le feu à la carrosserie et à certaines composantes internes, les mécanos de Ferrari sont parvenus à réparer la voiture et à retourner de la Rosa en piste pendant l'après-midi ; 51 tours ont été bouclés sans problème majeur. Ce dernier s'est montré étonné de la rapidité avec laquelle l'équipe a su rebondir.

"Lorsque je suis sorti de la voiture après mes tours d'installation, quand la boîte de vitesses à cassé, je n'étais pas très heureux" a-t-il dit. "Vous attendez une opportunité comme celle-là pendant toute votre vie, et après quelques virages seulement vous devez quitter le cockpit. Nous ne savions pas si continuer (le programme) était possible car certaines pièces avaient pris feu. Ce n'était pas prometteur."

Des chronos non pertinents

"J'avais des émotions mitigées ; j'étais très excité et soudain c'était l'affaissement. Mais les mécanos ont fait un boulot fantastique pour réparer la voiture et ensuite nous avons passé un après-midi raisonnable. C'était crucial (de retourner en piste) car chaque journée d'essais a une grande valeur maintenant, vous devez en profiter au maximum. Donc, des émotions mitigées, mais j'étais très heureux vers la fin car j'ai pu signer des tours compétitifs dans le cadre de ce que nous faisions."

"Je sais différencier entre une bonne et une mauvaise voiture, mais cela n'a pas vraiment d'importance aujourd'hui"
Pedro de la Rosa

De la Rosa a indiqué que la Ferrari F138 à toutes les caractéristiques d'une voiture rapide, mais il préfère demeurer prudent. Comme toujours, il est hasardeux de faire des comparaisons en se basant sur les chronos signés lors de la première période d'essais de pré-saison.

"Oui, je sais différencier entre une bonne et une mauvaise voiture, mais cela n'a pas vraiment d'importance aujourd'hui. Le plus important, c'est de voir à quel point la voiture pourra être développée d'ici l'Australie (première course de la saison)", a-t-il expliqué. "Où l'on se situe ici n'a pas vraiment d'importance, ce n'est pas pertinent."

"Les équipes ont roulé sur des gommes tendres, medium et dures, avec des charges de carburant légères et lourdes, alors (les chronos) n'ont pas vraiment d'importance. Nous avons un bon rythme, c'est tout ce que je peux dire. La voiture est sensible aux changements et son équilibre est bon. Il faudra simplement continuer à travailler pour l'améliorer davantage d'ici l'Australie, mais aussi pour comprendre les pneumatiques, ce qui est très difficile à faire ici (à Jerez)."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff