• Ferrari

Alonso a dit ''non'' à Red Bull

ESPN Staff
21 janvier 2013 « Glock quitterait Marussia | Bianchi va découvrir Yeongam »
Fernando Alonso en action vendredi soir à Madonné di Campiglio
© Ferrari
Agrandir

À l'occasion des journées presse de Ferrari, qui se sont tenues la semaine dernière à Madonna di Campiglio, Fernando Alonso a laissé entendre qu'il avait été contacté par Red Bull et répondu ''non'' à plusieurs reprises.

Au détour d'une question sur la guerre des mots qu'il livre depuis la fin de la saison dernière au conseiller en sports mécaniques de Red Bull, Helmut Marko, Fernando Alonso a affirmé qu'il avait reçu non pas une mais des propositions de l'équipe championne du monde, qu'il a toutes rejetées.

"Hamilton le meilleur"

Marko avait ironiquement qualifié Alonso de pilote "fin politique", l'accusant d'avoir tenté de faire pression mentalement sur Sebastian Vettel dans la dernière ligne droite du championnat. Mais Marko avait également déclaré que son poulain n'était pas sensible à ces pressions. Ce à quoi Alonso a rétorqué, ces derniers jours, qui ne comprenait pas l'attitude du conseiller autrichien. "S'ils ne lisent pas les remarques, s'ils ne les regardent pas, s'ils ne les écoutent pas, pourquoi font-ils mention ?", s'était-il interrogé.

Avant de quitter les Dolomites, il a tenu à donner sa propre réponse au journal Total Race : "Après avoir entendu 'non' à plusieurs reprises, on est un peu plus susceptible. Mais ces déclarations ne méritent pas beaucoup d'attention". Alonso sous-entend que Red Bull lui aurait donc proposé, à plusieurs reprises, de quitter Ferrari.

Toujours dans la même veine, un peu provocatrice, Alonso a également déclaré que son ancien coéquipier et ennemi juré chez McLaren, Lewis Hamilton, était "le meilleur pilote actuel". Pour autant, il estime que Vettel "mérite ses titres, en particulier celui de 2011 où il a eu un rendement exceptionnel". "Je me souviens que cette année-là il y a eu des courses très difficiles, notamment avec la pluie, et il n'a commis aucune erreur. Il était meilleur que tout le monde et il a mérité ses titres."

Ce qui fait la différence pour Hamilton, selon Alonso, "c'est qu'il est capable de faire gagner une voiture inférieure aux autres. Il a gagné des courses qui lui semblaient inaccessibles, comme en 2009. Pour cela, pour ces petits détails, il est au-dessus, et j'ai donc un peu plus de respect pour lui."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff