• Pirelli

Plus de dégradation en 2013

ESPN Staff
8 décembre 2012 « 2011 dur comme 2012, dit Vettel | Bianchi va découvrir Yeongam »

Pirelli a développé ses gommes pour la saison 2013 en fonction de forcer les pilotes à effectuer plus d'un arrêt pendant les Grands Prix, comme c'était le cas en début de saison 2012.

La gestion des pneumatiques était tellement difficile que cela pouvait autant jouer en faveur que contre les prétendants à la victoire. Rappelons que les sept premières manches de l'année ont été remportées par des pilotes différents, un record. Les passages dans les stands étaient fréquents en première moitié de saison, mais avec le temps, les écuries se sont adaptées. Trop aux yeux de Pirelli.

La prochaine gamme de pneus sera donc un nouveau défi à relever pour les pilotes, mais elle répond aussi à quelques critiques au sujet de la fenêtre d'utilisation optimale, jugée trop étroite. Également, la structure sera différente et les pneus plus lourds, ce qui forcera une adaptation supplémentaire.

Lors du dernier week-end de la saison 2012, au Brésil, Pirelli a offert un train de pneus prototypes aux pilotes lors de la première séance d'essais libres. En fait, seule la structure était différente, mais cela a néanmoins permis de faire quelques observations en vue du championnat 2013.

Compliquer la tâche

"Ils n'ont pu rouler que pendant un temps limité et la piste était encore 'verte', mais en général les résultats étaient similaires à ce que nous avions obtenu lors de nos propres essais", a rapporté Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport, à GPUpdate. "Ils n'ont testé aucune des nouvelles gommes, il s'agissait de la gomme dure actuelle, mais cela a servi à démontrer que les améliorations recherchées étaient présentes. Certains pilotes ont senti la différence, d'autres moins et d'autres rien du tout, alors les réactions étaient mixtes d'un bout à l'autre du plateau."

"Certains pilotes ont senti la différence, d'autres moins et d'autres rien du tout, alors les réactions étaient mixtes d'un bout à l'autre du plateau"
Paul Hembery

"Mais cela leur a donné une idée de la direction que nous allons prendre. Le plus important c'est que la voiture n'a pas été dramatiquement déséquilibrée, ou du moins pas d'une façon qui ne pourrait être corrigée grâce aux développements normaux ayant cours en prévision de la prochaine saison."

Jenson Button a déjà indiqué qu'il s'attendait à un taux de dégradation plus élevé en 2013, mais il était heureux de constater qu'à première vue, la fenêtre d'exploitation semblait plus large. Hembery a confirmé les impressions du pilote McLaren.

"Ces pneus monteront en température plus rapidement car ils travailleront plus, en particulier dans les virages", a-t-il expliqué. "Avec ces changements apportés aux composés, nous tentons de revenir à des taux de dégradation antérieurs. Vers la fin de la saison, la dégradation était négative et ce n'était pas ce que nous souhaitions, nous étions revenus à des courses à un seul arrêt. Je ne dirais pas que c'était devenu facile, mais certaines équipes dominaient la situation."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff