• Damon Hill

Une femme en F1 ? ''Inévitable''

ESPN Staff
29 août 2012 « Des moteurs gelés mais pas figés | Bianchi va découvrir Yeongam »

Pour l'ancien champion du monde Damon Hill, il est "inévitable" qu'une femme se retrouve à plus ou moins long terme sur la grille de départ de la Formule 1.

L'accident survenu au cours de l'été impliquant Maria de Villota, alors qu'elle effectuait des essais pour l'équipe Marussia, ne va pas freiner, selon Hill, la montée en puissance des femmes dans la discipline reine du sport automobile. Cela fait maintenant 20 ans, pourtant, qu'une femme n'a pas piloté en course. La dernière à se distinguer était l'Italienne Giovanna Amati.

"C'est peut-être une question de chiffres, peut-être qu'il n'y a pas assez de femmes qui ont choisi de s'engager dans cette carrière et peut-être qu'un jour quelqu'un va démontrer que les femmes sont aussi fortes que les hommes pour piloter", a déclaré Hill à la télévision britannique.

Encore beaucoup de sexisme

"On peut trouver quelque part injuste que les femmes n'aient pas leur propre catégorie dans les sports mécaniques, mais pour avoir discuté de cela avec certaines pilotes, je ne pense pas qu'elles veuillent être traitées à part. Elles veulent entrer en compétition avec les hommes."

C'est d'ailleurs ce que fait plutôt bien Danica Patrick en IndyCar aux États-Unis. En Formule 1, Susie Wolff semble la mieux placée pour se retrouver un jour au départ : elle travaille actuellement avec l'équipe Williams dont son mari est numéro deux et actionnaire minoritaire. Et elle a une opinion très arrêtée sur la question.

"Je ne me vois pas comme quelqu'un de particulier, faisant quelque chose de spécial, je me vois tout simplement comme quelqu'un qui a la même passion qu'eux, et quelqu'un qui veut que son rêve devienne réalité", a-t-elle déclaré. "Je ne pense pas que ce soit un monde d'hommes, je pense que c'est juste mon monde à moi. Je cours pour moi-même et pas pour prouver quoi que ce soit ce soit et surtout pas qu'une femme peut battre les hommes. Je cours pour moi-même, mais bien sûr il y a encore beaucoup de sexisme."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff