• C'était un 3 novembre

14 tours en enfer

Ayrton Senna devant Nigel Mansell lors d'un Grand Prix d'Australie écourté © Getty Images
Agrandir

1991
La plus courte épreuve de l'Histoire de la F1 ne compte que 14 tours, à Adélaïde, avant que des pluies torentielles poussent la direction de course stopper ce Grand Prix d'Australie qui, soyons clairs, n'aurait jamais dû commencer. Ce sont bien des contingences économiques qui ont prévalu. Nigel Mansell, derrière le leader Ayrton Senna admettait qu'il ne voyait que les feux arrière de ce dernier jusqu'à ce qu'il parte en aquaplanning dans un mur. Mais comme le drapeau rouge sortait quelques secondes plus tard seulement, il récupérait la deuxième place. Senna était déjà champion du monde et il ne se retenait pas pour dire ce qu'il pensait aux organisateurs : "Jamais on n'aurait dû lancer cette course. J'ai pris le départ seulement par loyauté envers mon équipe qui a fait énormément pour moi ces trois dernières saisons". "C'est un miracle que personne n'ait été tué", ajoutait Mansell.

1968
Graham Hill remporte au Grand Prix du Mexique un deuxième titre de champion du monde devant Jackie Stewart. Hill arrivait en Amérique du Nord avec trois points d'avance sur Stewart et les deux hommes se livraient un duel farouche dans le premier tiers de la course avant que Stewart connaisse un souci moteur.

Keke Rosberg à mène le peloton, à Adélaïde en 1985 © Sutton Images
Agrandir

1985
Keke Rosberg quitte Williams sur une victoire dans le premier Grand Prix d'Australie qui se tient à Adélaïde, devant 110 000 spectateurs et par 30°C. Pour cela, il surmonte un contact avec Ayrton Senna au milieu de la course. Nigel Mansell faisait aussi les frais de la fougue du Brésilien pour le traiter, après coup, de "parfait idiot". Le dernier Grand Prix de Niki Lauda se terminait pas un tête-à-queue. Dans l'avant-dernier tour, Jacques Laffite et Philippe Streiff, sur les deux Ligier, s'accrochent. Laffite parviendra à terminer à la deuxième place

© ESPN Sports Media Ltd.
Close