Martin Whitmarsh  Grande-Bretagne

  • Nom complet Martin Whitmarsh
  • Né le 29 avril 1958
  • Lieu de naissance Lyndhurst, New Forest, Grande-Bretagne
  • Âge 55 ans et 359 jour(s)
  • Équipes McLaren
  • Autres occupations Patron
driver portrait
Fiche

Voué à un avenir comme ingénieur en aéronautique, la carrière de Martin Whitmarsh dans la catégorie reine a débuté en 1989 lorsqu'il est passé de British Aerospace à McLaren. De son propre aveu, il ne savait pas de quel côté se situait l'avant d'une voiture de course.

Considéré comme le protégé du fondateur du McLaren Group, Ron Dennis, Whitmarsh a été nommé PDG de McLaren F1 en 2004. La question était de savoir quand, et non si, l'Anglais prendrait la relève de Dennis comme patron de l'écurie. Ce jour est arrivé en mars 2009, suite au triomphe de Lewis Hamilton (l'autre protégé de Dennis) en 2008.

Le fidèle lieutenant sortait de l'ombre et prenait les commandes. Cependant, la première course sous sa direction serait marquée par la controverse.

Après le GP d'Australie 2009, Hamilton se voyait promu 3e du classement suite à la pénalité imposée contre Jarno Trulli (Toyota), qui avait doublé ce dernier alors que la Voiture de Sécurité était déployée. Une enquête de la FIA a démontré que Hamilton avait menti aux commissaires (sous l'ordre d'un de ses patrons) et avait en fait laissé passer Trulli. McLaren a été disqualifiée des résultats de la course, le patron fautif a quitté l'écurie, et Whitmarsh devait défendre l'intégrité des membres de son équipe.

Seuls 14 points ont été récoltés lors des neuf premières courses de la saison. Mais en Hongrie, la 10e manche, McLaren devenait la première équipe de l'Histoire de la F1 à remporter un Grand Prix avec une voiture équipe d'un SREC (Système de récupération de l'énergie cinétique), avec Hamilton aux commandes. Au Brésil, avant-dernière épreuve du championnat 2009, l'équipe parvenait a rafler la 3e place des constructeurs, devant sa grande rivale Ferrari.

Fort d'une première saison entière comme patron, Whitmarsh allait organiser la progression envisagée pour l'année suivante.

En 2010, McLaren inventait le F-duct (qui permettait de modifier le flux d'air sur l'aileron arrière et ainsi augmenter la vitesse de pointe en ligne droite). Bien qu'ingénieux, ce système ne pouvait compenser le manque d'appuis qu'accusait la monoplace face aux Red Bull. Mais Whitmarsh a bien dirigé ses troupes : Hamilton et Jenson Button se sont battus pour le titre jusqu'en fin de saison.

Et contrairement à Red Bull et Ferrari, l'harmonie régnait au sein de l'équipe. Whitmarsh a reçu les éloges de plusieurs observateurs pour avoir bien géré la cohabitation de ses deux pilotes champions du monde. Personne ne doute qu'il s'agit du meilleur homme pour diriger McLaren. En 2011, il confirmait ces dispositions malgré les déboires de Hamilton, pour maintenir l'équipe à la deuxième place du Championnat, le mieux qu'ils pouvaient espérer.

En 2012, lors d'une saison très compétitive entre McLaren, Red Bull, Ferrari et d'autres, l'équipe est parvenue à remporter sept des 20 courses (quatre pour Hamilton, trois pour Button). Malheureusement, des erreurs dans les stands, des mauvais calculs ainsi que de la malchance ont tous contribué à gâcher les espoirs. McLaren s'est retrouvée 3e dans le classement des constructeurs.

Hamilton, dont la carrière était liée à McLaren depuis la jeune adolescence, a choisi de relever le défi Mercedes à partir de 2013. Whitmarsh a premièrement encaissé le coup et s'est ensuite tourné vers le jeune pilote mexicain Sergio Pérez, en qui il voit un grand potentiel. Jenson Button servira de leader pour l'équipe, Whitmarsh de mentor pour Pérez.

Haut de la pageHaut

Magazines récents

Haut de la pageHaut

Dernières photos

13 octobre 2013

Le patron de l'équipe McLaren Martin Whitmarsh

8 septembre 2013

McLaren célèbre ce week-end son 50e anniversaire

4 juillet 2013

Martin Whitmarsh dans le paddock

     

Voir la liste complète des photos

Haut de la pageHaut