Ross Brawn  Grande-Bretagne

driver portrait
Fiche

Ross Brawn a grandement contribué aux titres de plusieurs équipes et pilotes au cours des années. Toutefois, il est assez probable que son triomphe de 2009 - à la barre de sa propre équipe - soit le plus satisfaisant de tous.

Sa carrière en sports mécaniques a débuté en 1976 avec March. Bien qu'employé comme opérateur-machiniste, les talents de Brawn ont vite été constatés ; il a donc été promu au rang d'ingénieur de course et transféré au sein de l'équipe de F3. En 1978, l'écurie Williams F1, nouvellement fondée, l'engageait à titre de machiniste. En peu de temps, Brawn s'est retrouvé dans la division de recherche et développement.

Après de courts séjours chez Haas Lola et Arrows, le natif de Manchester a choisi de quitter la F1 pour rejoindre le programme sportif de Jaguar. Sa contribution a aidé l'équipe à remporter le championnat du monde des prototypes en 1991. Contacté par Benetton en prévision du championnat 1992, Brawn revenait en F1 comme directeur technique de l'équipe.

Guidée par son savoir-faire, Bennetton a décroché le titre des pilotes avec Michael Schumacher (1994 et 1995), mais aussi la couronne des constructeurs 1995. Non seulement Brawn a confirmé sa réputation de virtuose technique, mais il a également révélé d'importants talents de stratège.

Lorsque Schumacher a quitté Bennetton pour tenter l'aventure Ferrari, Brawn a suivi son ami. Membre du fameux 'Dream Team', l'Anglais a participé à la reconstruction d'une Scuderia mal en point. En quelques années, le grand pari était remporté : de 1999 à 2004, Ferrari a raflé tous les titres des constructeurs alors que Schumacher récoltait cinq autres titres des pilotes (2000 à 2004).

À la conclusion de la saison 2006, alors que Schumacher prenait sa retraite, Ferrari a annoncé que Brawn prenait une année sabbatique en 2007. Officiellement, l'équipe voulait permettre à d'autres ingénieurs de faire leurs preuves, mais la rumeur laissait entendre que Brawn souhait devenir le directeur de l'équipe.

En novembre 2007, Honda sautait sur l'opportunité et plaçait Brawn à la tête de son écurie. Mais le génie prenait les commandes alors que la conception de la monoplace 2008 était déjà bien avancée ; impossible de faire des miracles. À la fin du championnat 2008, Honda tirait sa révérence et quittait la Formule 1.

Au cours de l'hiver 2008-2009, Ross Brawn et tous les membres de l'équipe se sont retrouvés en pleine incertitude. Il fallait trouver une solution et sauver non seulement le plus grand nombre possible d'emplois, mais aussi tous les efforts investis dans la monoplace 2009 bien que personne ne sache vraiment si elle allait courir un jour. Chapeau à Brawn, qui a su motiver ses troupes malgré la crise.

En mars 2009, très peu de temps avant le début de la saison, Brawn réussissait à prendre le contrôle de l'équipe, à confirmer un partenariat moteur avec Mercedes et à conserver Jenson Button et Rubens Barrichello comme pilotes. L'écurie Brawn GP venait de naître. Et une année absolument incroyable l'attendait.

Dès la première course, devant un public stupéfait et ravi, Brawn GP signait le doublé avec Button et Barrichello en Australie. Button irait gagner sept des six premières épreuves de la saison avant d'être sacré champion au Brésil, avant-dernière course de l'année. Brawn GP remportait le titre des constructeurs. Les deux couronnes de 2009 ont donc été gagnées par l'équipe qui a bien failli ne pas courir, une équipe bâtie sur les défaites de Honda, et ce dès sa première tentative. Un véritable conte de fées.

En novembre 2009, Brawn et ses partenaires-actionnaires vendaient une majorité de leurs parts à Mercedes, assurant ainsi l'avenir de cette remarquable écurie ayant su conquérir la F1. Mais le vétéran ingénieur et directeur allait faire un autre grand coup : sorti de sa retraite, Michael Schumacher montait à bord avec un contrat de trois ans entre les mains.

Cependant, les efforts investis dans la course au titre en 2009, sans oublier l'avenir incertain qui planait au-dessus de l'équipe pendant cette période, ont fait en sorte que le développement de la monoplace 2010 en a souffert. La compétitivité des Red Bull, McLaren et Ferrari était trop forte. La saison n'a compté que quelques podiums, sans chance de victoires. Ce ne fut pas mieux en 2011.

La saison 2012 marque la dernière année de sa collaboration avec Michael Schumacher. Mais aussi le retour de Mercedes au premier plan, avec la victoire de Nico Rosberg en Chine, lors du troisième GP de la saison et une troisième place en principauté de Monaco. Mais l'écurie allemande ne confirmera pas par la suite. Ross Brawn termine la saison ému aux larmes au moment de dire adieu à son complice de toujours et septuple champion du monde qui n'aura signé qu'un seul podium, lors du GP d'Europe 2012, pour ses trois dernières années en F1.

Haut de la pageHaut

Magazines récents

Haut de la pageHaut

Dernières photos

24 novembre 2013

Ross Brawn entre Paddy Lowe et Toto Wolff lors de la photo de fin de saison de Mercedes

22 novembre 2013

Stefano Domenicali aux côtés de Ross Brawn lors de la conférence de presse

25 octobre 2013

La conférence de presse de vendredi

     

Voir la liste complète des photos

Haut de la pageHaut