Rubens Barrichello  Brésil

  • Nom complet Rubens Gonçalves Barrichello
  • Né le 23 mai 1972
  • Lieu de naissance Sao Paulo, Brésil
  • Âge 42 ans et 98 jour(s)
  • Taille 1.72 m
  • Poids 77 kg
  • Équipes Brawn, Ferrari, Honda, Jordan, Stewart, Williams
driver portrait
Statistiques par année
Année Voiture Race Démar Vic Pod Class Meill Pole Front Meill Tour CdC Pts Pos
1993 Jordan 16 16 0 0 8 5 0 0 8 0 0 2 18
1994 Jordan 16 15 0 1 8 3 1 1 1 0 0 19 6
1995 Jordan 17 17 0 1 8 2 0 0 5 0 0 11 11
1996 Jordan 16 16 0 0 9 4 0 1 2 0 0 14 8
1997 Stewart 17 17 0 1 3 2 0 0 3 0 0 6 14
1998 Stewart 16 15 0 0 6 5 0 0 5 0 0 4 12
1999 Stewart 16 16 0 3 11 3 1 1 1 0 0 21 7
2000 Ferrari 17 17 1 9 13 1 1 2 1 3 0 62 4
2001 Ferrari 17 17 0 10 14 2 0 3 2 0 0 56 3
2002 Ferrari 17 15 4 10 12 1 3 8 1 5 0 77 2
2003 Ferrari 16 16 2 8 11 1 3 6 1 3 1 65 4
2004 Ferrari 18 18 2 14 17 1 4 8 1 4 1 114 2
2005 Ferrari 19 19 0 4 17 2 0 0 5 0 0 38 8
2006 Honda 18 18 0 0 15 4 0 0 3 0 0 30 7
2007 Honda 17 17 0 0 15 9 0 0 9 0 0 0 -
2008 Honda 18 18 0 1 13 3 0 0 9 0 0 11 14
2009 Brawn 17 17 2 6 16 1 1 4 1 2 0 77 3
2010 Williams 19 19 0 0 17 4 0 0 6 0 0 47 10
2011 Williams 19 19 0 0 16 9 0 0 11 0 0 4 17
Total 326 322 11 68 229 1 14 34 1 17 2 658
Course Circuit Date
Première Grand Prix d'Afrique du Sud Kyalami 14 mars 1993 Résultats
Dernière Grand Prix du Brésil Interlagos 27 novembre 2011 Résultats
Fiche
© Sutton Images

L'histoire d'amour entre les pilotes brésiliens et la F1 n'a certes pas débuté avec Ayrton Senna, mais elle restait pétrifiée depuis sa violente sortie de route le 1er mai à Imola en 1994. Un week-end durant lequel Rubens Barrichello fut lui-même la première victime d'une longue liste de sorties de piste.

Trop rapidement chargé de succéder au monument que représentait son compatriote disparu, Barrichello n'a pas réussi à confirmer tous les espoirs placés en lui. Remercié par Eddie Jordan après quatre années de bons et loyaux services, la côte d'amour de Barrichello avait baissé lors de son arrivée au sein de la toute nouvelle écurie fondée par la famille Stewart.

Après avoir essuyé les plâtres de fort belle manière en 1997, la saison 1998 fut celle des fondations. Mais quand le chemin du succès fut tracé en 1999, c'est son équipier Johnny Herbert qui est arrivé le premier. Il était temps de partir, d'autant qu'il était appelé par des sirènes qui n'avaient jamais vibré pour son ami Ayrton : Ferrari.

Rubens Barrichello a ouvert son palmarès de vainqueur en F1 avec un superbe succès à Hockenheim lors du GP d'Allemagne 2000. Il a relevé le gant et affronté Michael Schumacher au sein même de l'écurie Ferrari, ce qui n'est certainement pas une sinécure. Pour sa seconde saison avec l'équipe italienne, Barrichello n'a pas renoué avec le succès en 2001 mais contribué de belle manière au succès de son employeur et de son leader.

En 2002 et 2003, ce fidèle lieutenant de Schumacher et serviteur dévoué de la Scuderia (parfois bien malgré lui) s'est vu récompenser de plusieurs succès offerts sur un plateau par son royal leader, et a parfois privé les adversaires de l'Allemand de points précieux. Vice-champion en 2002 et 2004 : nul doute qu'il a touché là ce qu'il pouvait espérer de mieux avant de viser éventuellement le titre mondial une fois Schumacher rassasié… ou si Ferrari lui permettait.

La saison 2005 restera frustrante pour Barrichello par faute d'une monoplace et de pneus vraiment pas au niveau. Plutôt que d'attendre le déclin du septuple champion du monde allemand, et les relations étant devenues frustrantes et tendues, le Brésilien a préféré sauter sur l'occasion qui lui était proposé en 2006 de rejoindre Honda. Il souhaitait ainsi faire profiter le constructeur japonais de toute l'expérience acquise au cours de ses longues années de succès dans l'ombre. Et surtout, être libre de se battre à armes égales.

Après une première année discrète chez Honda, Barrichello espérait beaucoup de la saison 2007. Le manque de compétitivité de la monoplace aux couleurs de la Terre ne lui permettra même pas d'inscrire un point - pour la première fois de sa longue carrière. Mais le Brésilien demeurait optimiste. L'arrivée de Ross Brawn à la tête de l'écurie japonaise était une très bonne chose.

Malheureusement, la saison 2008, en dépit d'une apparition sur le podium lors d'une course transformée en loterie par la pluie, faillit bien précipiter la fin de la carrière du vétéran brésilien. Barrichello a toutefois battu un record : celui du nombre de participations à un Grand Prix détenu par l'Italien Riccardo Patrese (256).

Après le désengagement de Honda fin 2008, et le sauvetage de l'écurie par Ross Brawn avant le début du championnat 2009, Barrichello s'est vu offrir une année de plus au sein de l'équipe qui avait besoin de pilotes d'expérience pour continuer le travail (Jenson Button est lui aussi resté). Malgré des moyens diminués, et contre toute attente, ce fut pour le meilleur bien plus que pour le pire.

Vainqueur à Valencia et à Monza, il a aidé son équipe à devenir championne du monde au cours d'une année de rêve. Button a été couronné alors que Barrichello terminait 3e dans le classement des pilotes. Au cours de cette mémorable saison 2009, le sympathique Brésilien franchissait la barre des 300 GP en carrière.

En 2010, Barrichello a choisi Williams pour la suite de sa longue carrière dans la catégorie reine. La voiture n'était pas assez compétitive, mais elle lui a permis de terminer 4e à Valence. L'aventure Williams a continué en 2011, mais ce fut la pire dans l'Histoire de la vénérable écurie britannique qui n'allait récolter que cinq points en 19 courses (Barrichello en a marqué quatre).

Williams a donc débuté une restructuration de taille en prévision de 2012. Barrichello a souvent souligné l'importance d'une grande expérience comme la sienne dans de telles situations, en plus de la continuité. L'équipe s'est plutôt tournée vers Bruno Senna.

Pour la première fois depuis 1993, Barrichello s'est retrouvé sans contrat alors qu'aucun autre poste de titulaire n'était disponible pour le championnat 2012. Toujours passionné par son métier et en amour avec la F1, où il a passé la moitié de sa vie au moment d'écrire ces lignes, le vétéran brésilien garde espoir de courir une 20e saison dans la catégorie reine.

Notes

Haut de la pageHaut

Magazines récents

Haut de la pageHaut

Dernières photos

4 avril 2013

Rubens Barrichello au swing, lors d'un tournoi pro-am à Sao Paulo

27 mai 2012

Rubens Barrichello et son trophée de Rookie de l'année

28 avril 2012

Rubens Barrichello, lors de sa première course à domicile en IndyCar

     

Voir la liste complète des photos

Haut de la pageHaut