• GP du Brésil 2012 - Course

Déclarations des pilotes

ESPNF1 Staff / D.B.
25 novembre 2012
Vettel est derrière Alonso dans le classement de la course, mais devant dans celui du championnat
© Press Association
Agrandir

Suite au Grand Prix du Brésil couru sur le circuit d'Interlagos, 20e et dernière manche du championnat 2012, les pilotes commentent leurs performances.

Les rebondissements survenus lors de cette grande finale pluvieuse ne se comptent plus, mais à la conclusion de l'épreuve, Sebastian Vettel est devenu le plus jeune triple champion du monde dans l'Histoire de la Formule 1, et le seul à remporter ses trois premières couronnes de manière consécutive. Toutes nos félicitations au champion 2012 !

Pourtant, suite à un accrochage au départ, le titre a semblé clairement basculer vers Fernando Alonso qui, contrairement a son rival, est monté sur le podium. Il n'a pas gagné le championnat, mais il a néanmoins battu tous les pronostics tout au long de l'année. Très grand bravo.

Quant à l'éventuel vainqueur de cette course chaotique, Lewis Hamilton, Nico Hülkenberg et Jenson Button ont tous mené cette dernière manche et chacun pouvait viser la victoire. Mais suite à l'accident impliquant ses adversaires directs, Button s'est installé aux commandes et a terminé la saison comme il l'avait commencé, soit au sommet du podium. Cette course imprévisible a été un long moment d'anthologie et un excellent spectacle pour conclure une saison exceptionnelle. Que d'émotions !

Le résumé du Grand Prix du Brésil est ici ; la galerie d'images du dimanche est ici ; le classement final du championnat 2012 est ici.

Vainqueur - Jenson Button, McLaren : "Tout ceux qui ont pris part à cette course méritent du respect - c'était fou en piste ! De telles conditions étaient garantes d'une course mouvementée car certaines voitures arrivaient à générer la bonne température (dans les pneus) et d'autres non. Pendant la majorité de la course, j'étais sur une gomme qui n'était pas tout à fait adéquate pour les conditions en cours, mais sur laquelle les chronos était corrects comparé à ceux des voitures qui étaient sur un autre type de pneu. J'ai passé tellement de temps à la radio avec mon ingénieur, Dave (Robson), à tenter de comprendre ce qui allait fonctionner ou pas. J'ai eu beaucoup de plaisir à me battre contre Lewis (Hamilton), surtout pendant les dix premiers tours. Nous avons mené une très bonne bataille, très propre. C'est dommage qu'il n'était plus en piste à la fin, mais c'était plaisant d'avoir un aussi bon duel avec lui pour notre dernière course comme coéquipiers chez McLaren. Je souhaite vraiment déclarer ceci : 'Ce fut un plaisir de travailler avec toi, Lewis. Nous avons mené de très bonnes courses ensemble au cours des années, ce fut fabuleux.'"

"Pour revenir à la course, la Voiture de Sécurité nous a compliqué l'existence car nous avons alors perdu notre avance de 40 secondes, mais la pluie s'est remise à tomber et toute la course dépendait alors du bon moment pour passer à la gomme intermédiaire. Et ensuite le défi s'est transformé de nouveau, il fallait prendre soin de la voiture pour l'emmener jusqu'à l'arrivée. Il y avait beaucoup d'eau stagnante partout, particulièrement où Paul (di Resta) a eu son accident. J'étais passé par cet endroit lors du tour précédent et j'ai eu une grosse perte de contrôle momentanée, ce fut un moment de grosse frayeur. Comme dernier point, et non le moindre, félicitations à Sebastian (Vettel). Remporter trois championnats du monde de suite, c'est un grand accomplissement."

Alonso était déçu sur le moment, mais il s'est ensuite concentré sur le positif de sa saison
© Sutton Images
Agrandir

2e - Fernando Alonso, Ferrari : "Je donne 10 sur 10 à cette saison ! Si nous avions à répéter ces 20 courses, je ne changerais rien de qui a été fait, ni par moi ni par l'équipe : aucune erreur, aucun problème mécanique, zéro problème lors des arrêts, zéro erreur stratégique. Nous n'avons certainement pas perdu le titre aujourd'hui, nous l'avons perdu à Spa ou à Suzuka. Nous n'avons peut-être pas terminé la saison avec le plus grand nombre de points, mais nous avons gagné beaucoup d'autres choses, comme le respect de tous. Les fans et les collègues sont d'accord en ce qui concerne ceux qui ont été les meilleurs cette année. Je suis fier de mes performances. C'était également le cas l'an dernier lorsque j'ai terminé à la 4e place, et encore cette année alors que je me suis battu jusqu'à la toute fin. Aujourd'hui, c'est très différent d'Abou Dabi (en 2010) : à l'époque, il y avait la frustration d'une opportunité manquée, tandis que cette fois nous avons fait le maximum course après course. Je me sens heureux. J'ai travaillé jour après jour avec l'équipe et aujourd'hui, elle peut être fière de ce qu'elle a accompli."

"Encore une fois, nous avons fait un travail impeccable aujourd'hui, nous avons rejoint le podium après avoir démarré de la quatrième ligne, et donc produit un autre petit miracle du dimanche. L'équipe m'a constamment tenu au courant de la situation concernant Vettel. Vers la fin j'espérais que quelque chose lui arrive, ou à Button, ce qui nous aurait permis d'atteindre notre objectif. Ce n'est pas arrivé, alors nous devons accepter ce résultat livré par la piste. Pour ce qui est de 2013, je sais très bien ce que j'aimerais demander à l'équipe : une voiture plus rapide, mais surtout, j'aimerais voir les mêmes efforts et le même professionnalisme démontrés par l'équipe lorsqu'elle a réagi à nos difficultés initiales. Même si nous ne sommes pas parvenus à atteindre le niveau de performance des meilleurs, tout le monde a démontré un dévouement total. Je le répète, je suis heureux et fier. Maintenant, c'est l'heure de boire une caïpirinha !"

3e - Felipe Massa, Ferrari : "C'était très émouvant pour moi de monter sur le podium de ma course à domicile. J'ai pleuré comme un bébé car je pensais à quel point cette saison avait été difficile pour moi, désastreuse au début et ensuite très compétitive à la fin. Fernando (Alonso) peut être fier de ce qu'il a accompli cette année. Il a été capable de gagner alors que sa voiture n'était pas parfaite et il s'est battu jusqu'à la toute fin, même si sa voiture n'était pas à la hauteur de celles de ses rivaux. Son championnat a réellement été spectaculaire ! Nous pouvons aussi être fiers de ce que nous avons accompli. La course d'aujourd'hui était très serrée, très difficile, et tant de choses sont arrivées. Ce n'était pas facile de figurer quel pneu chausser car les conditions changaient très rapidement. Au départ, lorsque la pluie s'est mise à tomber, nous avons choisi de rester en piste. Mais je suis resté trop longtemps et me suis retrouvé à la 11e place (après mon arrêt). J'ai ensuite regagné de la vitesse très rapidement et dépassé plusieurs pilotes. Qui sait, peut-être aurais-je pu viser la victoire aujourd'hui... L'équipe me tenait continuellement informé de la situation en piste et aussi de ce qui pourrait être utile de faire dans la bataille pour le championnat. Je pense avoir fait la bonne chose, pour l'équipe mais aussi pour mes fans."

4e - Mark Webber, Red Bull : "La course a répondu aux attentes aujourd'hui, les conditions étaient de toute évidence très difficiles pour tout le monde. Nous n'étions pas particulièrement forts aujourd'hui en termes de rythme, Seb (Vettel) et moi étions plutôt vulnérables à la relance, mais aussi au moment du départ sur les pneus slicks. On m'a frappé plutôt fort, je pense que c'était une des Sauber, mais nous avons persévéré. Nous avons probablement tiré le maximum de cette journée et avons choisi le bon moment pour chausser les pneus intermédiaires. En ce qui concerne Sebastian, ce fut un grand effort de sa part. Il a maintenant rejoint un club sélect, et il a également laissé sa propre marque en étant le plus jeune champion du monde et maintenant le plus jeune triple champion du monde. Il faut lui lever son chapeau. La saison a passé très rapidement, il y a eu beaucoup de vainqueurs différents, des hauts et des bas, beaucoup d'accidents et deux belles victoires pour moi. J'ai maintenant hâte de prendre une pause, de recharger mes batteries, et ensuite on s'attaque à 2013."

Hülkenberg, la victoire n'aura jamais été aussi proche
© Getty Images
Agrandir

5e - Nico Hülkenberg, Force India : "C'était vraiment très amusant et très divertissant. Tant de choses se passaient en même temps ! Nous avions une excellente opportunité pour terminer sur le podium aujourd'hui mais elle nous a filé entre les doigts, ce qui est dommage. C'était difficile de garder la voiture en piste pendant les premiers tours lorsque la piste était très humide, mais pas assez pour chausser les gommes intermédiaires, alors j'ai continué à rouler sur les slicks. C'était la bonne décision car peu après je menais la course. Je me sentais à l'aise, mais j'ai éventuellement commis une petite erreur et Lewis (Hamilton) est passé devant. Je suis parvenu à rester près et je me battais contre lui pour reprendre les commandes de la course lorsque nous nous sommes touchés. C'est dur à dire ce qu'il s'est passé, mais j'effectuais une manœuvre à l'approche du Virage 1 et l'arrière de ma voiture s'est un peu dérobée. J'étais sur le point de tourner et soudainement il y a eu contact. C'est dommage pour nous deux car nous menions une très bonne bataille. J'ai pu continuer mais j'avais alors perdu beaucoup de temps. La 5e place demeure un superbe résultat pour terminer la saison ; l'équipe a fait un excellent boulot ce week-end. J'espère qu'ils ont aimé la course. C'est un beau cadeau de départ pour ma dernière course avec eux."

6e et CHAMPION 2012 - Sebastian Vettel, Red Bull : "C'est difficile de comprendre tout ce qui me passe par la tête actuellement, je suis rempli d'adrénaline. Ce fut une course incroyable, tout ce qui pouvait arriver pour nous rendre la tâche plus difficile est arrivé ! J'ai été poussé dans le virage 4 pour aucune raison et je me suis retrouvé dans le mauvais sens ; j'ai été chanceux de ne pas être frappé. La voiture était endommagée et j'avais moins de vitesse sur les lignes droites, surtout lorsque la piste s'asséchait, mais heureusement il s'est remis à pleuvoir. Pendant tout le week-end, des gens ont tenté de miner notre confiance en disant que ce serait plus difficile pour nous s'il pleuvait, mais nous avons prouvé aujourd'hui que nous aimons les conditions pluvieuses autant que sèches. Je suis très, très heureux."

"Le plus important, c'est que nous sommes demeurés nous-mêmes tout au long de la saison. Nous nous occupons de nos affaires et nous suivons notre propre voie, c'est ce qui a fait la différence. Certaines personnes aiment jouer à des jeux, mais nous n'avons jamais été distraits et nous avons continué sur notre chemin. Tout le monde à (l'usine de) Milton Keynes et ici au circuit travaillent toujours très fort et nous avons vraiment haussé notre niveau pendant la seconde moitié de la saison. J'aimerais remercier chaque personne de l'équipe et aussi chez (le motoriste) Renault. Personne dans cette équipe ne se sent plus importante qu'une autre, nous poussons tous ensemble, nous sommes une grande force et je suis très fier de cela. Ce qui est arrivé est irréel. Gagner un troisième titre, en particulier ici, pays d'origine d'un de mes héros, Ayrton Senna, c'est difficile à mettre en mots. Je pleurais dans la voiture mais ma radio ne fonctionnait pas, je suis peut-être content de cela au fond ! Demain je pourrai probablement vous en dire davantage, mais pour moment je n'arrive tout simplement pas à trouver les bons mots."

La grande expérience de Schumacher lui aura servi lors de sa grande finale
© Press Association
Agrandir

7e - Michael Schumacher, Mercedes : "Quel Grand Prix excitant et riche en rebondissements ! Bizarrement, ma toute dernière course de Formule 1 a débuté par une crevaison qui m'a relégué à l'arrière du peloton. Mais ma philosophie a toujours été de ne jamais abandonner car il y a toujours une chance, il faut simplement continuer à persévérer et saisir l'opportunité lorsqu'elle se présente. C'est une drôle de coïncidence que je termine ma carrière en Formule 1 à la 7e place, ce qui était mon résultat lors de ma toute première séance de qualification à Spa-Francorchamps il y a 308 courses. J'ai également réalisé que je pilotais aujourd'hui avec le numéro 7 sur ma voiture et que j'ai sept trophées de champion du monde dans mon cabinet. Félicitations à Sebastian (Vettel) pour son troisième titre mondial consécutif. Je suis très fier de Sebastian et vraiment très heureux pour lui. Lors du premier tour, je l'ai soudainement trouvé en travers de la piste et dans la mauvaise direction, et ensuite nous avons tous les deux réalisé de très belles remontées pendant la course. Sa performance démontre également qu'il faut tout simplement continuer à persévérer. Même dans ces conditions difficiles, ma dernière course de Formule 1 a été un plaisir énorme. Encore une fois, je souhaite remercier l'équipe et tous mes fans pour leur soutien au cours des dernières années. J'ai vraiment apprécié le temps que nous avons passé ensemble."

8e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "C'est bon de terminer à la 8e place. Cependant, je ne suis pas très heureux de moi-même car j'ai pris la décision de rester longtemps en piste sur des pneus pour le sec ; cela s'est avéré une erreur qui m'a coûté un tour. L'équipe m'a donné l'opportunité de gérer ma course à partir du cockpit, j'ai donc appris plusieurs leçons importantes aujourd'hui. Toutefois, si la pluie ne s'était pas remise à tomber, ma décision aurait été excellente ! À la relance après la Voiture de Sécurité, je rattrapais Glock mais ceux devant lui ont freiné subitement et je l'ai frappé à l'arrière. Je lui ai déjà présenté mes excuses. Mon rythme sur les pneus slicks était très bon malgré les conditions humides. C'est bien de terminer la dernière course de la saison dans les points."

9e - Kamui Kobayashi, Sauber : "J'ai fait un bon départ et évité les problèmes. Le début de la course s'est bien passé, mais les conditions de piste sont devenues plus compliquées avec cette bruine et ce contact contre la voiture de Mark Webber. C'est pour cette raison que j'ai dû changer mon aileron avant lorsque je suis rentré aux stands pour chausser des pneus intermédiaires au 8e tour. Au 18e tour, lors de mon second arrêt, j'ai chaussé des pneus slicks durs. Pour une raison que j'ignore l'arrêt a été plutôt long, mais malgré cela je suis remonté de nouveau à la 6e place. Je pense que mon dernier arrêt a été effectué un peu trop tard. Les conditions étaient bonnes pour chausser des intermédiaires de nouveau, toutefois, la prédiction météo annonçait quelque chose de différent et ensuite j'ai eu un problème avec le pneu avant gauche. Vers la fin de la course, j'étais beaucoup plus rapide que Michael (Schumacher) et j'ai tenté de le doubler, mais c'était beaucoup plus humide sur l'intérieur du virage que sur la trajectoire de course et l'arrière de la voiture s'est dérobé. Dans l'ensemble je pense que ce fut une très bonne manche, j'ai pu faire ma propre course et me battre. Je suis heureux pour l'équipe et pour moi-même d'avoir marqué des points lors de notre dernière course ensemble. Je veux remercier Sauber pour les bons moments que nous avons vécus. Maintenant, je vais tenter de me trouver un autre cockpit de Formule 1 pour l'année prochaine."

10e - Kimi Räikkönen, Lotus : "C'était une course animée et je n'avais pas la cadence voulue tout le temps. Il s'est passé beaucoup de choses. Je suis sorti au dernier virage, au 52e tour, parce que je ne voyais plus très bien, ma visière était sale et pleine de buée. Là où je suis sorti, il est possible de revenir sur la piste en passant par la voie des stands des courses annexes, mais il faut passer par une porte. Je le savais parce que j'avais fait la même chose en 2001 et la porte était ouverte. Quelqu'un l'avait fermée cette fois. L'an prochain, je vérifierai si elle est bien ouverte."

Petrov, le héros du jour chez Caterham
© Sutton Images
Agrandir

11e - Vitaly Petrov, Caterham : "Quelle course incroyable. Je suis tellement heureux pour toute l'équipe et je souhaite remercier chacun d'entre eux pour avoir accompli un boulot aussi fantastique dans les conditions d'aujourd'hui. Lorsque je suis revenu dans le garage, j'ai constaté à quel point récupérer la 10e place du championnat (des constructeurs) était important pour eux ; ce fut un moment très spécial. Nous le méritons après tout le dur labeur investi tout au long de l'année."

"Cette course a été une des plus difficiles de ma carrière, mais aussi une des meilleures. J'ai effectué un très bon départ, dépassé un grand nombre de voitures et évité tous les problèmes dans le virage 4. Ensuite j'ai poussé aussi fort que je le pouvais dans ces conditions continuellement variables. Nous avons pris les bonnes décisions au niveau des arrêts et les gars ont été parfaits à chaque fois que je suis passé par les stands. Je pense que le passage aux gommes intermédiaires, au 54e tour, a fait toute la différence aujourd'hui. Je me suis bien battu contre Pic jusque dans les derniers tours, et après l'avoir doublé dans le virage 3 je me suis rapidement éloigné. À partir de ce moment, il s'agissait de garder la voiture en piste. Lorsque j'ai su que la Voiture de Sécurité était déployée et qu'il ne restait qu'un tour à faire, ce fut un feeling immense. Maintenant nous pouvons faire la fête et tout le monde le mérite : le personnel au circuit et à l'usine de Leafield, les partenaires de l'équipe, ainsi que nos partenaires techniques chez Renault Sport F1 et Red Bull Technology."

12e - Charles Pic, Marussia : "Bien que le résultat soit décevant, je pense que cette course a été l'une de mes meilleures pour l'équipe. Notre stratégie était la bonne et j'ai poussé très fort pendant toute la course. Les conditions n'étaient pas faciles, c'était très glissant, mais la voiture était très bien équilibrée et je me suis battu autant que possible. Malheureusement, nous avons perdu (notre 10e place dans le championnat des constructeurs) à la fin. Je remercie chaque personne de l'équipe pour une première saison en F1 fantastique. Nous nous sommes battus si fort pendant toute l'année. Je souhaite le meilleur à l'équipe pour l'année prochaine."

13e - Daniel Ricciardo, Toro Rosso : "Le départ était assez chaotique, plusieurs voitures ont quitté la piste et il y avait beaucoup de monde à éviter. Je suis parvenu à gagner deux places et mon rythme semblait correct. Je tentais de garder le contact avec ceux qui me devançaient à mesure que les conditions changeaient continuellement. Tout semblait bien aller vers la mi-course, j'étais 8e ou 9e. Mais la pluie s'est remise à tomber après mon premier arrêt, pendant lequel j'avais chaussé des pneus pour le sec, alors j'ai dû revenir aux stands ; cela m'a évidemment coûté du temps. J'ai fait trop d'arrêts, tout simplement."

14e - Heikki Kovalainen, Caterham : "Je suis vraiment heureux pour l'équipe et ravi de nous voir terminer à la 10e place du championnat (des constructeurs) au terme d'une course assez intense. Ce fut une de ces épreuves où tout peut arriver. Toute l'équipe a fait du vraiment bon travail et c'est ce qui nous a permis de réaliser ce résultat aujourd'hui. Ma course a été plutôt intéressante. Mon départ n'était pas si mal et j'ai évité les problèmes du premier tour, mais lors de mon deuxième arrêt il y a eu un problème avec mon pneu arrière droit et cela m'a coûté beaucoup du temps. À partir de ce moment je devais faire du rattrapage. J'ai chaussé les pneus pluie lors de mon dernier arrêt car il y avait des possibilités d'averses plus intenses, mais j'avais très peu de grip sur ce train jusqu'au moment d'entamer les derniers tours. Malgré cela, tout ce qui compte c'est le résultat final et nous avons réussi au moment où cela comptait le plus."

15e - Nico Rosberg, Mercedes : "Ce fut la plus longue course de ma vie. Le départ s'est bien passé et je roulais parmi le top 8. Cependant, il y avait des dommages au plancher de ma voiture suite à la crevaison, alors j'ai perdu un peu de performance. Je n'avais malheureusement aucune chance de me battre par la suite. Cette course a dû être fantastique pour les fans ici à Interlagos et pour les téléspectateurs, j'espère qu'ils ont aimé le spectacle. Félicitations à Sebastian (Vettel) pour son titre mondial qui est très mérité. En ce qui me concerne, je regarde maintenant vers l'an prochain et l'opportunité d'attaquer de nouveau. Un grand merci à l'équipe pour tous ses efforts au cours de cette année qui nous a permis de remporter une première victoire ensemble. Nous pouvons espérer progresser davantage et connaître une meilleure saison en 2013."

La déception était palpable chez Marussia
© Sutton Images
Agrandir

16e - Timo Glock, Marussia : "Il y a peu à dire au fond, le résultat parle de lui-même, nous n'avons tout simplement pas été chanceux aujourd'hui. C'est vraiment dommage pour tout le monde dans l'équipe car nous avons travaillé si fort pour atteindre ce niveau. C'est tellement triste de perdre la 10e place (du championnat des constructeurs) de cette façon, car tout était en place pour nous permettre de rester devant nos rivaux. Malheureusement, Vergne a frappé l'arrière de ma voiture et détruit ma course car c'est arrivé à la relance, alors j'ai dû repasser par les stands alors que la course avait repris. Je me suis retrouvé à l'arrière du peloton et j'ai fait des efforts pour remonter, mais nous pouvions alors accomplir très peu. Nous avons vu, comme ce fut le cas à l'avant du peloton, que tout peut changer en un instant dans de telles conditions."

"Je pense qu'il est important de regarder notre saison dans son ensemble, car la 10e place est perdue mais personne ne peut enlever ce que nous avons bâti avec cette équipe. Il faut demeurer forts, aussi motivés que possible et s'en remettre rapidement car nous avons démontré à tous ce que nous pouvons accomplir lorsque la chance n'est pas un facteur. L'année prochaine nous aurons un SREC et ce sera encore mieux. Je remercie mes mécanos et toute l'équipe, qui se sent très déçue actuellement. Nous reviendrons, c'est sûr. Pour terminer, félicitations à Sebastian (Vettel) pour avoir remporté le championnat et mes meilleurs souhaits à Michael (Schumacher) pour l'avenir."

17e - Pedro de la Rosa, HRT : "Ce fut une superbe course à laquelle j'ai vraiment aimé participer. Vous ne saviez jamais à quoi vous attendre car les conditions changeaient avec chaque tour. Il fallait demeurer concentré car c'était facile de commettre des erreurs, mais nous nous en sommes plutôt bien sortis. Ce fut certainement une des plus agréables courses de ma carrière. Dans l'ensemble, nous avons fait du beau travail et je suis très heureux du résultat. Nous voulions terminer sur une bonne note et je pense que c'est le cas. Je souhaite également féliciter Vettel pour son troisième titre. Pour conclure, je remercie l'équipe pour son travail sans relâche et son dévouement, ainsi que les fans qui nous ont soutenus et encouragés du début à la fin de cette incroyable saison."

18e - Narain Karthikeyan, HRT : "Ce fut certainement une des plus difficiles courses de la saison vu les conditions changeantes en piste. Je suis très satisfait de la façon dont nous avons géré la situation, mais aussi de mon pilotage. C'était un peu un coup de dés, car les conditions météo changeaient continuellement pendant toute la course et c'était facile de perdre de la température dans les pneus ou de les user prématurément lorsque la piste s'asséchait. Mais nous avons bien contrôlé la situation et nos deux voitures ont franchi la ligne d'arrivée, alors ce fut une belle façon de terminer la saison. Je remercie l'équipe pour le travail qu'elle a accompli pendant toute l'année et je suis très fier de faire partie de cette équipe."

*19e - Paul di Resta, Force India : "Ce fut une course très compliquée, ce n'était pas facile de prendre les bonnes décisions avec cette météo qui changeait tout le temps. Ultimement, ce fut la mauvaise décision de chausser des pneus intermédiaires dans les premières phases de l'épreuve car la piste a commencé à sécher peu après mon arrêt. Les pneus se sont détériorés rapidement, alors je suis revenu chausser des slicks juste avant le déploiement de la Voiture de Sécurité. Cela m'a remis dans le coup, mais j'ai manqué de grip à la relance et perdu quelques positions. Lorsque je suis revenu sur les intermédiaires vers la fin, j'étais plus compétitif et je roulais à la 8e place. Malheureusement, alors qu'il ne restait qu'un tour à compléter, j'ai fait de l'aquaplaning dans le dernier virage. Ce fut un gros impact contre le mur, mais je vais bien."

Abandons

Bien parti pour le sommet du podium, Hamilton n'était pas à l'arrivée pour sa dernière course avec McLaren
© Getty Images
Agrandir

Lewis Hamilton, McLaren (accident, 54e tour) : "De grandes félicitations pour Jenson (Button). C'est dommage que nous ne soyons pas parvenus à confirmer la deuxième place de l'équipe dans le championnat des constructeurs, mais nous avons fait de notre mieux ensemble. Félicitations à Sebastian (Vettel), son équipe a su contrôler la situation alors qu'elle subissait une énorme pression, ils ont réussi aujourd'hui. Je ne me souviens pas vraiment ce qu'il s'est passé lors de l'accident avec Nico (Hülkenberg), mais il est venu me voir après la course, ce qui était gentil."

"Maintenant que la saison 2012 est terminée, je me sens un peu engourdi. Ce fut une journée de sentiments mitigés. Je suis triste de ne pas avoir terminé la course, mais enthousiasmé par l'avenir. Mes amis chez McLaren me manqueront, mais je suis optimiste envers ce qui m'attend (chez Mercedes). Je me sens bien à l'approche de l'hiver car je pense avoir fait du bon travail cette année. J'ai tout donné en cette saison 2012, je n'aurais pu faire plus. Ce fut une expérience extraordinaire de faire partie de l'écurie McLaren au cours des six dernières années. Je veux remercier tout le monde et je leur souhaite sincèrement le meilleur à l'avenir. Ils ont été fantastiques, ils m'ont donné beaucoup de soutien et ils accomplissent toujours un travail incroyable. Alors, vous tous chez McLaren, chacun de vous va me manquer."

Romain Grosjean, Lotus (accident, 5e tour) : "Je suis un peu secoué, mais autrement, cela ne va pas trop mal. Tout était parfaitement sous contrôle au début de la course, puis tout est arrivé très soudainement au virage 11. C'était bizarre, je voyais qu'il pleuvait un peu plus et j'avais un peu levé le pied par rapport au tour précédent. Et d'un seul coup la voiture m'a échappé et c'était terminé. Je n'ai pas eu beaucoup de chance ce week-end et ce n'est, évidemment, pas la façon dont je voulais finir la saison. Mais dans l'ensemble, cela a été une bonne année et j'espère que beaucoup d'autres beaux jours sont à venir."

Pastor Maldonado, Williams (tête-à-queue, 1er tour) : "J'ai fait un excellent départ et gagné plusieurs places, mais malheureusement j'ai échappé l'arrière de la voiture au virage 3. La piste était glissante et il y avait peu de grip, j'ai été surpris. Il n'y avait rien de plus à faire, alors nous avons été malchanceux aujourd'hui."

Bruno Senna, Williams (accident, 1er tour) : "J'ai effectué un bon départ et tout se passait bien. Malheureusement, il y a eu un incident avec Sebastian (Vettel) lorsqu'il a tenté de prendre le point de corde ; je n'avais nulle part où aller. C'est la course, ce sont des choses qui arrivent parfois. Je souhaite profiter de cette opportunité pour remercier les fans car ils ont été d'un grand soutien lors de mon Grand Prix à domicile ; cela fait toujours une grande différence."

Sergio Pérez, Sauber (accident, 1er tour) : "Je souhaitais vraiment terminer la saison différemment. Je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé après le départ. Je me suis dirigé vers l'intérieur pour éviter de frapper des voitures et c'est alors que d'autres m'ont frappé. Ce fut une excellente saison avec trois podiums et je veux remercier tout le monde chez Sauber. Je souhaite le meilleur à l'équipe. Maintenant, je vais relever un nouveau défi (chez McLaren)."

Notes

*Di Resta : Accident et abandon dans l'avant-dernier tour, mais classé car plus de 90 % de la course complétée.

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff