• Austin

Premier bilan d'un retour

ESPN Staff
19 novembre 2012 « Horner : ''Red Bull dans l'élite'' | Bianchi va découvrir Yeongam »
Une image du départ du premier Grand Prix des États-Unis en cinq ans
© Getty Images
Agrandir

Les acteurs de la Formule 1 estiment que le retour aux États-Unis, après cinq ans d'absence, a été un succès, ce week-end à Austin sur un nouveau circuit plein de promesses pour l'avenir.

Le volume du marché américain, première puissance économique mondiale pour encore quelques années, n'a jamais laissé de marbre la Formule 1 et ses annonceurs. Il était urgent pour ce championnat planétaire de revenir au pays de l'Oncle Sam. C'est chose faite depuis ce week-end sur un nouveau circuit, jugé attractif même s'il comportait tout de même les défauts de sa nouveauté.

Pour Bernie Ecclestone, le grand argentier de la Formule 1, ce n'est que le début du retour de la série la plus prestigieuse des sports automobiles dans le monde sur un territoire qu'elle a connu depuis les années 1950, date à laquelle les 500 Milles d'Indianapolis faisaient partie du Championnat.

Devoir accompli

"Le futur de la Formule 1 est aux USA. Je pense que nous allons nous retrouver avec trois courses ici dans les trois prochaines années", a déclaré Ecclestone. "La course a été fantastique, ce fut vraiment une superbe bagarre. Si vous aviez essayé de planifier cela, de faire en sorte que le titre se joue lors de la dernière course, au Brésil, vous n'auriez pas pu écrire meilleur scénario que celui que nous venons de vivre. Tout le monde est heureux ici. Le gouverneur (du Texas, Rick Perry) est heureux, ils sont tous contents. Vous avez le sentiment du devoir accompli quand quelque chose fonctionne bien."

Le Grand Prix était retransmis en direct sur la chaîne nationale NBC. Cependant, il était ce week-end en concurrence avec d'autres grands événements sportifs. Une heure après le départ, on jouait le titre de la NASCAR remporté finalement par Brad Keselowski à Miami. Il est fort probable encore que l'attactivité du championnat de stock-car américain soit plus élevée que celle de la Formule 1. Mais qu'importe, tout le paddock au Texas était ravi.

Fernando Alonso a évolué devant une foule compacte
© Press Association
Agrandir

"Je pense que le travail qui a été fait ici est fantastique", a déclaré le patron de l'équipe Red Bull, Christian Horner. "La piste est merveilleuse. Je pense que nous avons vu une grande course aujourd'hui et que l'enthousiasme des supporters et du public dans la ville a été extraordinaire. On dirait que la Formule 1 a conquis les cœurs, ici, au Texas."

Ce discours se retrouvait dans la bouche de nombreux représentants des différentes équipes et il est vrai que les 117 000 personnes qui ont investi le circuit des Amériques dimanche, après un beau succès samedi, y ont amené leur bonne humeur et l'envie de passer un bon moment en soutenant toutes les équipes. "Ce week-end a été fantastique", ajoute Lewis Hamilton, vainqueur de la course. "Les supporters ont été étonnants. Nous avons reçu un accueil chaleureux, probablement l'un des meilleurs, sinon le meilleur de la saison."

Les États-Unis devaient déjà compter deux courses dans le calendrier l'année prochaine avant le report du Grand Prix d'Amérique, dans l'État du New Jersey, à 2014. Si l'on en croit Ecclestone, ce n'est que partie remise.

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff