• McLaren

Hamilton craint le départ

ESPN Staff
17 novembre 2012 « Vettel ne pense qu'aux points | Bianchi va découvrir Yeongam »
Lewis Hamilton n'a terminé qu'à 0"109 de Sebastian Vettel dans les qualifications
© Press Association
Agrandir

Lewis Hamilton s'inquiète de devoir partir "sur le côté sale de la piste", dimanche à Austin. Le pilote McLaren veut gagner mais il déclare aussi qu'il ne gênera pas Vettel.

Hamilton est le seul pilote qui a résisté à Vettel lors des qualifications et sa deuxième place le met à côté de l'Allemand mais hors trajectoire. Sur une piste poussiéreuse, cela peut coûter quelques places au départ qu'il n'a pas l'intention de récupérer au premier virage.

"Très content de mon tour"

"Le premier virage ne m'inquiète pas vraiment, je suis davantage inquiet concernant la partie sale de la grille", a déclaré Hamilton. "J'ai fait un petit essai de départ sur cette partie sale un peu plus tôt dans la journée, lors des troisièmes essais libres, et cela a été très piégeux, alors j'espère que demain je pourrai prendre tout de même un bon départ."

"Le premier virage est assez large, je ne pense pas que cela puisse mal se dérouler ; mais je peux me tromper !" a-t-il ajouté. "Évidemment, je ne veux pas me mettre en travers du chemin de Sebastian mais je veux gagner et je veux essayer de faire mon maximum."

"Nous avons demandé à Charlie (Whiting, le directeur technique de la FIA) de nettoyer cette partie de la grille de départ de manière à ce que tout le monde sur ce côté de la piste soit à égalité avec l'autre côté. J'espère que je pourrais me battre avec Sebastian au premier freinage. Mais après cela, ce sera difficile, parce que le circuit est très fluide. La position au premier virage sera très importante."

"Nous avons demandé à Charlie (Whiting, le directeur technique de la FIA) de nettoyer cette partie de la grille de départ de manière à ce que tout le monde sur ce côté de la piste soit à égalité avec l'autre côté"

"Je suis très content de mon tour", a aussi commenté Hamilton. "J'ai vu dans la deuxième partie de la qualification qu'ils étaient assez rapides, à hauteur d'une seconde ou quelque chose comme ça, je ne savais pas vraiment comment combler cet écart ; j'ai juste pensé que les Red Bull allait partir de vent. J'ai commencé la troisième partie de la qualification et j'ai tout donné."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff