• Instigateur

Hellmund savoure Austin

ESPN Staff
16 novembre 2012 « Les pilotes HRT dans l'expectative | Bianchi va découvrir Yeongam »

La première séance d'essais, qui s'est déroulée vendredi matin sur le circuit d'Austin, a été un moment particulier pour Tavo Hellmund, écarté de l'organisation mais à jamais celui par qui le Grand Prix est arrivé en ville.

Hellmund est l'homme qui a trouvé les arguments financiers pour convaincre Bernie Ecclestone de venir dans le Texas, alors que le circuit qui résonnait tout à l'heure des hurlements des V8 n'était qu'une plaine poussiéreuse.

Depuis, un contentieux avec les autres investisseurs l'a poussé dehors avec une indemnité coquette dont le montant n'a pas été révélé. En simple spectateur, ayant encore de nombreuses connexions dans le paddock, l'ancien mécanicien affirme qu'il sera là "chaque jour pour savourer" le nouveau Grand Prix des États-Unis auquel il a donné une première impulsion.

Cap sur le Mexique

Pour lui, la vie est loin de s'arrêter. "Je ne me donne pas de limite", a-t-il déclaré au journal local Austin Statesman avant de révéler qu'il comptait remettre à flot le Grand Prix du Mexique, dont on parle pour un retour au calendrier en 2014. Son père, Gustavo, avait pris part au montage de l'édition 1986, à Mexico, quand le circuit Hermanos Rodriguez revenait au calendrier après la période 1963-1970.

Le but d'Hellmund est en plus de battre le record d'affluence sur un Grand Prix ; l'homme d'affaires évoque 250 000 spectateurs à Mexico. Pour cela, il chiffre à 41 M€ (52 M$) le budget minimal mais il a déjà un partenaire, le groupe CIE, spécialisé dans les loisirs au Mexique. "Ce sont les personnes indiquées dans cette partie du monde pour mettre sur pied ce type d'événement", clame-t-il.

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff