• 2013

Kobayashi n'est pas résigné

ESPN Staff
24 novembre 2012 « Fry ne fait pas de pronostic | Bianchi va découvrir Yeongam »
Kobayashi à pied, ce sera le cas à partir de dimanche soir. Mais pour combien de temps ?
© Sutton Images
Agrandir

Quelques heures après avoir appris que son contrat ne serait pas prolongé chez Sauber, Kamui Kobayashi essaie déjà de rebondir. Le Japonais se dit en contact avec "une autre équipe".

Bien qu'il ait apporté son premier podium à l'écurie suisse, à l'occasion du Grand Prix du Japon cette saison, Kobayashi ne sera pas conservé mais remplacé par Esteban Gutiérrez la saison prochaine. Pourtant, il a déclaré qu'il n'avait aucun ressentiment envers Sauber pour la décision qui a été prise. Elle est selon lui logique au bout du compte.

"Je ne suis pas déçu. Ils avaient besoin d'un sponsor et de plus d'argent pour faire tourner l'équipe", a déclaré Kobayashi aux reporters réunis à Sao Paulo. "Pour ma part, je ne peux pas trouver cet argent dans un délai aussi court."

L'Endurance ne l'intéresse pas

Mais pour l'année prochaine, Kobayashi estime pouvoir réunir les quelques millions nécessaires pour courir. "Nous attendons d'avoir plus d'argent", a-t-il déclaré. "Nous avons besoin d'un signe (d'un éventuel sponsor)." Kobayashi va en tout cas tenter tout ce qui sera en son pouvoir pour disputer une nouvelle saison de Formule 1. "Ce sera difficile. Je suis en contact avec une autre équipe, mais il est difficile d'en dire plus", a-t-il glissé. "Si je ne parle pas avec les autres équipes, cela veut dire que je prends ma retraite."

Kobayashi, qui a débuté avec Toyota fin 2009, pourrait se tourner vers l'Endurance, une discipline dans laquelle le constructeur japonais brille actuellement. "Il est trop tôt pour moi pour penser à quelque chose qui n'est pas de la Formule 1. Je ne suis pas vraiment intéressé. Je ne veux courir qu'en Formule 1. Je pense que j'ai encore des choses à prouver si on me donne une chance", estime-t-il.

Son sentiment sur une possible place de troisième pilote ? "Je veux courir. Je ne veux pas marcher autour du circuit comme un pilote de réserve. J'ai déjà fait cela pendant deux ans pour Toyota et je connais ces sensations. Il n'est pas facile d'être dans l'attente pendant 20 courses. Être sur le circuit sans courir, c'est comme être en prison." Voilà qui a le mérite d'être clair.

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff