• Son ingé

Guillaume Rocquelin a tremblé

ESPN Staff
26 novembre 2012 « Pas de controverse | Bianchi va découvrir Yeongam »

L'ingénieur de piste de Sebastian Vettel, Guillaume Rocquelin, a avoué qu'il s'est fait un sang d'encre pendant la course qui a sacré son pilote après le choc qui a endommagé la Red Bull du champion allemand au premier tour.

Vettel aurait pu voir ses espoirs de titre s'envoler dès le quatrième virage lorsqu'il a été percuté par Bruno Senna. C'est même un petit miracle que sa voiture ait continuer à être performante selon son ingénieur de piste. Lequel n'a cessé de lui intimer par radio, quand elle fonctionnait, l'ordre "tout faire pour garder la voiture en piste".

"On s'est dit que ça allait casser"

"J'aurais voulu que ce soit un peu plus simple mais ça été très compliqué", a souri le Français, pièce maîtresse de la galaxie Vettel. "C'est tout le temps le cas quand il pleut. Mais nous n'avons pas lâché. Je ne sais pas comment la voiture a tenu. Elle était sévèrement endommagée. On a eu peur pour la suspension."

"On a vu les photos de l'accident. On a vu que l'échappement était froissé et on s'est dit qu'il allait y avoir une surchauffe quelque part, que ça allait casser. C'était très dur à vivre."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff