• GP du Brésil

Red Bull ne présume rien

ESPN Staff
23 novembre 2012 « Ferrari devra être "parfaite" | Bianchi va découvrir Yeongam »

Sebastian Vettel s'attaquera au Grand Prix du Brésil comme leader du championnat profitant d'une avance intéressante. Mais il ne faut présumer de rien, précise son patron Christian Horner.

Alors que le championnat 2012 entame son dernier week-end de course, Vettel compte 13 points d'avance sur son rival pour le titre, Fernando Alonso, qui jouera le tout pour le tout. Mais sur le circuit d'Interlagos, où le tracé est difficile et les retardataires vite rattrapés, sans oublier la météo qui s'annonce pluvieuse, un revirement est vite arrivé.

"Nous ne prenons absolument rien pour acquis, même si nous sommes arrivés ici avec une avance de 13 points. Nous savons par notre propre expérience à quel point une situation peut rapidement changer", a rappelé Horner, qui a mené son équipe vers un troisième titre des constructeurs consécutif cette saison.

La réponse à l'arrivée

Le Britannique faisait référence au GP d'Abou Dabi 2010, où Vettel a remporté son premier titre alors qu'il n'avait jamais mené le championnat... avant de franchir la ligne d'arrivée. "Et nous avions plus de 13 points de retard au départ de cette course", a-t-il précisé. Alonso pourrait donc lui aussi réussir l'exploit.

"Au final, c'est la même chose pour tout le monde. Celui qui remportera ce championnat aura maîtrisé des conditions différentes, des circuits différents, des défis différents. Et nous pourrions vivre d'autres facteurs dimanche", a dit Horner.

"Alors notre objectif est très clair, nous allons tenter de tirer le maximum possible de cette course. Et lorsque le drapeau à damiers sera agité, nous saurons alors où nous en sommes."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff