• Barcelone I, J3 - Red Bull

Webber, première simulation

ESPN Staff
21 février 2013 « Mercedes se rapproche des meilleurs | Bianchi va découvrir Yeongam »
Webber a réalisé une simulation de course jeudi
© Sutton Images
Agrandir

Mark Webber affirme qu'il reste encore de la marge pour la Red Bull RB9 qu'il a menée jeudi dans sa première simulation de course.

À Barcelone, l'Australien était de retour au volant pour la première fois depuis les essais de Jerez. Loin des tours les plus rapides, il a préparé dans la matinée la simulation de course qu'il a effectuée dans l'après-midi.

"Oui, cela s'est bien passé, nous sommes en train d'apprendre énormément de choses. Ce fut une journée positive pour nous", a-t-il déclaré. "On aimerait bien parvenir à couvrir un peu plus de kilomètres demain, mais ce ne sera pas le cas car il risque de pleuvoir. Cependant, je pense que dans l'ensemble tout s'est plutôt bien déroulé."

"Il y a bien eu quelques petits pépins ici et là mais, une fois encore, dans l'ensemble, nous avons réussi à collecter un énorme tas de données et la simulation de course n'a pas été mauvaise. Je dirais que nous aurions pu faire un peu mieux, mais c'est la même chose pour tout le monde. Alors cette journée est positive."

Dans la continuité

Pour Webber, le début du championnat 2013 ressemblera à une continuité de la fin de 2012 : "Comme nous l'avons dit dans le passé, le Grand Prix d'Australie sera en quelque sorte la 21e course par rapport à la saison dernière alors, ce que nous faisons, c'est tout simplement continuer à suivre la progression de la voiture. Par rapport à Jerez, la piste est totalement différente. Les pneumatiques se comportent très différemment et nous allons devoir continuer à mettre la pression pour ce qui concerne le développement."

"Vous les journalistes, vous avez du mal à tirer des conclusions, alors je crois que c'est pareil pour nous"
Mark Webber

"Nous avons de nouvelles choses qui sont arrivées ici, il y en aura d'autres la semaine prochaine et de nouvelles encore pour Melbourne. C'est comme cela que ça se passe en Formule 1. Il faut rester concentré sur soi-même, continuer à faire évoluer la voiture. Et notre travail c'est d'assurer un rythme de développement important. C'est ce que nous allons essayer de faire dans les semaines à venir et dans les courses à venir."

Comme c'est souvent le cas à cette période de la pré-saison, Webber rappelle qu'il est encore trop tôt pour dégager une potentielle hiérarchie au vu des chronos de ces essais. "Je pense qu'il y a quelques voitures rapides, je pense que tout va bien pour nous, mais il est toujours difficile de tirer des leçons de ces essais ; ça devient impossible en particulier en raison des pneumatiques qui se dégradent très vite", a-t-il dit. "Vous perdez quatre ou cinq secondes sur un relais. Il est difficile de dire qui fait quoi. Vous les journalistes, vous avez du mal à tirer des conclusions, alors je crois que c'est pareil pour nous."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff