• C'était un 22 octobre

Prost titré, Senna enrage

Prost abandonne, mais Senna continue : controverse à Suzuka
© Sutton Images
Agrandir

1989
Alain Prost est couronné alors que le Grand Prix du Japon devient une des manches les plus controversées de la F1. Le Français a le titre en poche ou presque lorsqu'il arrive à Suzuka, mais son coéquipier Ayrton Senna a d'autres idées en tête. Grâce à une avance de 16 points, Prost n'a pas besoin de gagner cette course pour décrocher son 3e titre. Senna, quant à lui, doit gagner la manche pour conserver ses chances. Les deux pilotes McLaren sont intouchables pendant l'épreuve. Au 47e des 53 tours, Senna plonge vers l'intérieur de la chicane mais Prost ferme la porte : c'est la collision. Le Français abandonne tandis que le Brésilien est poussé par des commissaires de piste et reprend sa course. La victoire de Senna est annulée lorsqu'il est disqualifié pour avoir profité de l'assistance des commissaires. Prost est sacré champion, mais un appel est logé cinq jours plus tard ; son titre sera néanmoins confirmé.

1967
Une troisième place au GP du Mexique octroie le titre à Denny Hulme. Le Néo-zélandais devait terminer quatrième ou mieux pour remporter la couronne, même si son rival Jack Brabham franchissait la ligne d'arrivée avant lui. Jim Clark remporte l'épreuve devant Brabham et Hulme.

2000
Déjà un double champion, Michael Schumacher décroche le premier de ses cinq titres consécutifs au volant d'une Ferrari, grâce à une victoire en Malaisie. Son rival David Coulthard profite de l'occasion pour s'excuser du ton acrimonieux utilisé pendant la saison : "Je suis embarrassé car j'ai dit des choses publiquement sans lui dire en personne. Après une bonne bataille, c'est le bon moment pour présenter mes excuses et dire qu'il est un grand champion. J'ai hâte de me battre de nouveau contre lui l'an prochain." Johnny Herbert, qui prend sa retraite, termine sa carrière en F1 par un accident qui le blesse légèrement : la suspension de sa Jaguar cède soudainement et l'expédie contre les barrières. "Il n'y a rien de tel que terminer sa carrière de façon spectaculaire", dit-il.

Schumacher dit au revoir à la F1... mais il y reviendra
© Sutton Images
Agrandir

2006
Quand Michael Schumacher sort du cockpit de sa Ferrari à la conclusion du GP du Brésil, après avoir annoncé sa retraite quelques semaines plus tôt, une impression de fin d'époque flotte dans l'air alors que le championnat prend fin. Pour remporter un 8e titre, il doit gagner la course tout en espérant que Fernando Alonso ne marque aucun point. Mais au 9e tour, Giancarlo Fisichella le touche et provoque une crevaison : le Kaiser revient en piste à la 20e place. Il fait une belle remontée pour terminer quatrième, mais Alonso termine deuxième (derrière le vainqueur Felipe Massa) et devient un double champion du monde. Mika Hakkinen fait une prémonition : "Après quelques années sans stresser et sans voyager, ses batteries seront rechargées et il voudra piloter de nouveau."

1995
Michael Schumacher remporte son deuxième titre quand il gagne le GP du Pacifique à Okayama au Japon. Cependant, la victoire est accomplie sur fond de dispute entre l'Allemand et Damon Hill, ce dernier n'acceptant pas que son pilotage soit critiqué. "Je ne vois pas comment il peut s'objecter à quoi que ce soit", déclare un Hill en colère. "C'est hypocrite. Nous avons des règles et il faut les respecter. Je n'ai pas été appelé devant les commissaires alors tout ce que j'ai fait est correct." Pendant la conférence de presse d'après-course, Hill interrompt Schumacher : "Dis-leur ce que tu viens de me dire." Son rival préfère éviter la confrontation publique : "C'est quelque chose de personnel entre Damon et moi. J'en parlerai avec lui lorsqu'il se sera calmé un peu, je lui expliquerai."

© ESPN Sports Media Ltd.
Close