• C'était un 9 octobre

Räikkönen triomphe à Suzuka

Kimi Räikkönen avec Giancarlo Fisichella dans le dernier tour du Grand Prix du Japon © Sutton Images
Agrandir

2005
Kimi Räikkönen remporte ce qui est toujours décrit comme le plus beau Grand Prix de l'ère moderne. La pluie en qualif génère une grille chamboulée. Räikkönen part 17e, entre son coéquipier Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, déjà champion. À la fin du premier tour, le Finlandais est déjà 12e. Alonso ne peut suivre mais se fend d'un dépassement d'anthologie au 130R sur sa Majesté Michael Schumacher. L'Espagnol terminera à la 3e place alors que Räikkönen domine Giancarlo Fisichella avec à la clé un autre superbe dépassement. Même Ron Dennis, pourtant flegmatique, exulte. "Je pense que c'était l'une de mes plus belles courses", dira le Finlandais.

1977
Jody Scheckter (Wolf) remporte le Grand Prix du Canada à Mosport mais il est surtout question de lutte intestine chez Ferrari. Vainqueur du Championat pour la deuxième fois, Niki Lauda quitte la Scuderia après une dispute avec Enzo Ferrari. Le conflit était larvé depuis la décision de Lauda d'abandonner au Grand Prix du Japon 76, ce qui revenait à couronner James Hunt. La venue de Gilles Villeneuve en tant que troisième pilote Ferrari était la goutte qui faisait déborder le vase.

2003
Jacques Villeneuve quitte l'équipe BAR F1 à la veille du Grand Prix du Japon. Sa décision fait suite à l'annonce par David Richards, le patron du team créé par Villeneuve, que le Québécois serait remplacé par Takuma Sato en 2004. Sato allait donc anticiper ses débuts et Villeneuve ne courrait plus avant qu'il remplace Jarno Trulli chez Renault fin 2004.

2002
Le président de la FIA Max Mosley émet l'idée que les pilotes devraient échanger leurs voitures pour favoriser le spectacle. Lettre morte.

© ESPN Sports Media Ltd.
Close