• McLaren

Des arrêts de deux secondes ?

ESPN Staff
12 décembre 2012 « Todt en serait ravi | Bianchi va découvrir Yeongam »
Les mécanos de McLaren veulent devenir les maîtres incontestés des arrêts
© Press Association
Agrandir

Après avoir établi un arrêt record de 2,3 secondes cette année, l'écurie McLaren entend passer sous la barre des deux secondes en 2013. Et ce de manière régulière.

C'est pendant le Grand Prix d'Allemagne que les mécanos de McLaren ont réussi à changer les quatre pneus de la voiture de Jenson Button en un temps impressionnant. Cette performance a non seulement été surprenante, elle représentait un revirement de taille suite à de multiples erreurs commises précédemment lors des arrêts.

Puisque les écarts sont tellement serrés en F1, le temps gagné lors des arrêts, si minime soit-il, peut faire la différence. C'est pourquoi McLaren cherchera à battre son propre record de rapidité et à devenir la référence du paddock.

"Notre objectif pour l'an prochain, ce sont des arrêts de deux secondes", a annoncé Sam Michael, le directeur sportif de l'équipe, à Autosport. "Nous en sommes capables. Nous voulons atteindre ce niveau pendant l'hiver et faire en sorte que des arrêts de deux secondes soient la norme plutôt que l'exception."

La "grande influence" des arrêts

"Cela signifie (une symbiose entre) les gens et l'équipement", a-t-il élaboré. "Nous allons changer quelques pièces d'équipement et nos préparatifs pour la première course de l'année prochaine sont déjà complètement différents de cette année. Nous voulons débuter à ce niveau (de deux secondes) dès Melbourne."

Pour l'écurie McLaren, le plus satisfaisant n'est pas de briser des records mais d'accomplir l'objectif primaire, soit gagner du temps dans les stands. L'exploit réalisé en Allemagne à permis à Button de passer devant Sebastian Vettel.

"Le plus important en F1, c'est de travailler sur des aspects qui font la différence ; nos mécanos ont réussi cela cette année", a souligné Michael. "Les arrêts ont une grande influence sur le résultat d'une course. Sauver une demi-seconde, c'est énorme."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff