• McLaren

Button aime déjà les pneus 2013

ESPN Staff
4 décembre 2012 « Arthur Pic avec AV Formula | Bianchi va découvrir Yeongam »

Après avoir brièvement essayé un pneumatique prototype au Brésil, Jenson Button croit que la gamme 2013 de Pirelli lui causera beaucoup moins de problèmes que celle de 2012.

Le pilote McLaren a remporté les première et dernière courses du championnat 2012, mais il n'a pas été en mesure d'exploiter les pneus de manière constante sur la durée de la saison. D'un Grand Prix à l'autre, il perdait beaucoup de temps à chercher des réglages qui lui convenaient ; par conséquent, ses performances n'étaient pas toujours à la hauteur de ses propres attentes.

Il s'agissait d'une situation inhabituelle pour ce maître de la gestion des gommes. Ce manque de régularité l'a éliminé de la course au titre, bien que la McLaren MP4-27 était une voiture compétitive. Mais après avoir eu l'opportunité de tester un pneu de développement fourni par Pirelli pendant les essais libres du vendredi au Brésil, lors de la dernière manche de l'année, Button est confiant de mieux démarrer sa prochaine campagne.

Réchauffement rapide

"Ce qui est très différent, c'est la manière dont le pneu fonctionne lors de la phase de réchauffement", a-t-il expliqué. "Cette facette était très problématique pour nous et pour d'autres équipes cette année. C'était difficile d'amener le pneu dans sa fenêtre d'exploitation. Je pense que certaines équipes y parvenaient, mais c'était difficile de rester dans cette fenêtre."

La situation devrait s'améliorer avec la gamme 2013, du moins d'après ce que Button a appris sur le prototype essayé au Brésil : "La marge d'opération de ce pneu est beaucoup plus grande, du moins c'est ce que je pense, alors le faire fonctionner devrait être beaucoup plus facile dès le début de la saison. Cette année nous avons dû travailler sur la voiture pour qu'elle fonctionne mieux sur les pneus 2012 alors que nous aurions dû travailler sur son développement ; cela nous a côuté cher. Mais après avoir fait un relais (sur le pneu prototype), je ne pense pas que ce sera le cas l'an prochain."

"J'avais l'impression d'être de retour sur des pneus de jadis", a ajouté le pilote anglais, qui s'attend néanmoins à ce que les gommes Pirelli soient toujours difficiles à gérer. "Je pense que la dégradation sera élevée, mais que nous arriverons très rapidement à faire fonctionner les pneus."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff