• Hamilton

Dennis donne sa version

ESPN Staff
20 novembre 2012 « Sauber pour terminer en beauté | Bianchi va découvrir Yeongam »

Le président du McLaren Group, Ron Dennis, a laissé entendre que Lewis Hamilton a décidé de rejoindre Mercedes parce que McLaren exigeait trop de sa part hors de la piste.

Dennis est l'homme qui a recruté Hamilton, lorsque ce dernier n'avait que 14 ans et brillait en karting, pour en faire un champion du monde en 2008. Depuis, il a pris de la hauteur par rapport à l'équipe de Formule 1 pour occuper les fonctions de président du groupe McLaren et superviser toutes les divisions de l'entreprise. Hamilton, lui, quittera le nid de Woking après la dernière course de la saison au Brésil.

Plus tranquille chez Mercedes ?

La relation entre les deux hommes a été décrite comme tendue ces derniers temps, ce que Dennis s'est évertué à démentir auprès de Sky Sports, en marge du Grand Prix des États-Unis, remporté par son futur ex-protégé. "Il n'y a aucun problème entre Lewis et moi", a-t-il dit. "Il n'y en a jamais eu."

Alors pourquoi Hamilton est-il parti ? Pas forcément pour l'argent, explique Dennis qui rappelle que, sur la fin de la négociation, McLaren s'était alignée sur les propositions financières de Mercedes.

"Nous sommes une équipe qui demande beaucoup à ses pilotes et si d'autres équipes sont capables d'émettre des propositions plus attractives sous certaines formes, alors il est compréhensible que votre pilote s'en aille", a-t-il déclaré. "Mais si vous regardez l'histoire de notre équipe, sans vouloir être trop prétentieux, elle est plus grande que n'importe quel pilote. Nous avons vu passer Ayrton (Senna), bien sûr, et (Alain) Prost, Niki (Lauda), Mika (Häkkinen), Keke (Rosberg). Nous avons vu passer de nombreux champions du monde et nous avons eu de nombreux titres au fil des ans. Et nous allons continuer à avoir des champions du monde dans le futur."

"Nous sommes une équipe de course qui est là pour gagner et cela demande, comme je l'ai dit, une large gamme de sacrifices que d'autres équipes ne demandent pas à leurs pilotes"
Ron Dennis

"Il est important que tout le monde dans l'équipe y soit pour des bonnes raisons, soit concentré, soit déterminé à gagner et déterminé à faire tous les sacrifices qui sont nécessaires pour gagner. Dans notre équipe, cela n'implique pas seulement la condition physique, les soins médicaux, cela va aussi jusqu'au travail que nous devons faire dans la voiture et en dehors. Tout le monde n'a pas ce genre de problème."

Hamilton a plusieurs fois confié sa lassitude de devoir effectuer des tâches de relations publiques pour des sponsors, partenaires ou fournisseurs. Il semble qu'il aura une vie plus facile de ce côté-là chez Mercedes.

Dennis affirme ne pas en vouloir à Hamilton mais il n'a pas été tendre envers son conseiller Simon Fuller, qui a mené la négociation au nom du pilote. "Simon, on ne le voit que quand nous gagnons", a-t-il déclaré. Quant à Hamilton, Dennis lui souhaite "le meilleur."

"C'est quelqu'un qui a été bien servi pendant sa carrière et je n'ai aucun des ressentiments que l'on m'attribue à son égard. Je suis totalement détendu, je ne suis pas contrarié. Bien sûr vous repensez au bon temps que nous avons passé ensemble. Mais nous sommes une équipe de course qui est là pour gagner et cela demande, comme je l'ai dit, une large gamme de sacrifices que d'autres équipes ne demandent pas à leurs pilotes."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff