• Pas de consignes

Button très chanceux chez McLaren

ESPNF1 Staff / D.B.
1 mai 2013 « Senna, c'était il y a 19 ans | Bianchi va découvrir Yeongam »

Jenson Button est heureux que McLaren laisse ses pilotes se battre en piste, mais vaut mieux éviter d'"abuser" de ce droit pas toujours commun en Formule 1.

On se souviendra que le champion 2009 et son nouveau coéquipier, Sergio Pérez, se sont croisés plus d'une fois pendant le Grand Prix de Bahreïn. L'Anglais était d'avis que le Mexicain s'était montré trop agressif, ce dernier n'a pas senti le besoin de s'excuser.

Cependant, les relations sont toujours bonnes entre les deux hommes, chacun ayant eu l'opportunité de s'exprimer pendant le debriefing d'après-course et clarifier certaines choses. Du côté de la direction, elle assume toujours son traditionnel refus d'imposer des consignes d'équipe même si cela peut parfois faire monter le taux de nervosité sur le muret des stands. Les pilotes apprécient.

"Très chanceux" de pouvoir se battre

"Après cette course il était important de s'asseoir avec l'équipe et 'Checo' (Pérez), tous ensemble, pour en parler, tout évacuer et passer à autre chose", a déclaré Button. "Je pense que nous sommes très chanceux d'être autorisés à courir (l'un contre l'autre). Il y a un grand nombre d'écuries dans lesquelles les coéquipiers n'ont pas la permission de se battre entre eux."

"De notre côté, il faut respecter cette politique et ne pas en abuser"
Jenson Button

"Mais de notre côté, il faut respecter cette politique et ne pas en abuser", a-t-il toutefois souligné, question de transmettre un message. Button a reconnu avoir ressenti de la colère envers Pérez lors de leurs duels à Bahreïn, surtout que les roues des deux monoplaces McLaren se sont touchées. Mais il affirme que la situation entre eux n'était pas aussi tendue que l'on pourrait croire.

"C'est dommage que les chaînes de télévision puissent simplement choisir quels messages (radio) elles veulent diffuser, car on peut mal les interpréter", a-t-il dit. "J'étais fâché de toute évidence, mais cette colère devait être gérée à l'interne dans l'équipe. Lorsque je parle à la radio, je parle à l'équipe, pas aux compagnies de télévision."

Cet épisode réglé, Button se tourne maintenant vers la prochaine épreuve, le Grand Prix d'Espagne : "J'espère que nous nous battrons proprement à Barcelone. Et pour la victoire, pas pour une 6e ou 7e place."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff