• Selon Whitmarsh

La F1 entame l'ère de l'efficacité

ESPN Staff
12 février 2013 « Toutes les équipes ont signé | Bianchi va découvrir Yeongam »

Dans le contexte économique actuel, et avec plusieurs écuries cherchant à boucler leurs budgets, Martin Whitmarsh, le patron de McLaren, est heureux de constater que la F1 priorise de plus en plus l'efficacité et s'éloigne de l'extravagance.

Depuis quelque années, les dévoilements des nouvelles monoplaces se font dans les usines des équipes ou encore dans les stands lors des essais hivernaux ; plus personne ne se permet des présentations qui rivalisaient de glamour comme jadis.

Mais en ce qui concerne les aspects techniques et pratiques de la Formule 1, certaines écuries profitent de budgets toujours importants, tandis que d'autres peinent à survivre ou à demeurer compétitifs, ce qui a mené à une recrudescence du phénomène des pilotes payants.

Les équipes tentent, malgré des différences d'opinion importantes, de mettre en place des ententes (comme la RRA) visant à réduire davantage les coûts de la F1. Au cours des dernières années, les essais privés ont été interdits pendant la durée du championnat, les essais hivernaux limités, les mulets éliminés, les moteurs et boîte de vitesses comptés. Mais il y a encore beaucoup à faire, rappelle Whitmarsh.

"La F1 a changé"

"Nous devons mettre l'emphase sur l'efficacité, ce qui signifie restreindre les ressources", a déclaré Whitmarsh, qui est également le président de la FOTA (Formula One Teams Association), dont les propos ont été rapportés par Autosport. "Je sais que de grandes discussions ont lieu sur les façons dont nous pourrions en avoir plus pour notre argent."

"Nous parlons d'efficacité maintenant. Les discussions sont beaucoup plus saines"
Martin Whitmarsh

"Au lieu de dire 'nous voulons trois autres souffleries et 100 autres ingénieurs', nous disons plutôt 'voici ce que nous avons, comment pouvons-nous en maximiser les performances ?' Nous parlons d'efficacité maintenant. Les discussions sont beaucoup plus saines."

La disparition de l'écurie HRT, le fait que Bernie Ecclestone ne soit pas parvenu à trouver une autre course pour remplacer le Grand Prix d'Amérique (reporté à 2014), et la longue incertitude entourant l'édition 2013 du GP d'Allemagne : voilà des dossiers qui sensibilisent la F1 aux difficultés économiques qui l'entourent.

"Je pense que plusieurs sont ramenés à la réalité. Tout ce qu'ils font maintenant reflète cela", a commenté Whitmarsh. "Par exemple, notre dévoilement a coûté le prix de deux gradins installés dans l'atrium de notre usine, donc pas beaucoup. Plus personne ne veut dépenser un million sur un dévoilement événementiel. Je dirais que la F1 a changé."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff