• Lotus

Räikkönen doit rester lui-même

ESPN Staff
12 janvier 2013 « Pirelli promet de corser l'affaire | Bianchi va découvrir Yeongam »

Le triple champion Jackie Stewart est d'accord avec la philosophie de l'écurie Lotus, qui ne pousse pas Kimi Räikkönen à changer son caractère ni son comportement pas toujours politiquement correct.

C'est connu, un grand nombre de pilotes de Formule 1, une discipline très médiatisée, font très attention à ne rien dire ou faire qui pourrait offusquer qui ce soit, ni ternir l'image de l'équipe ou de ses sponsors.

Mais Räikkönen est un cas d'exception. Peu bavard, peu intéressé à répondre aux journalistes, il marmonne souvent ses réponses. On se souviendra longtemps ce cette communication radio à Abou Dabi, alors qu'il se dirigeait vers la victoire l'an dernier, quand il a lancé son fameux "Laissez-moi tranquille, je sais ce que je fais" à l'attention de son équipe. Sans oublier son juron qui a fait réagir la FIA.

Ce sont justement de tels incidents, ainsi que son penchant bien connu pour la crème glacée et les fêtes, qui rendent le caractère d'Iceman populaire auprès des fans. Mais surtout, cette liberté d'être lui-même permet au Finlandais de donner son maximum en piste, comme en font foi ses sept podiums en 2012. Rappelons que Räikkönen a marqué des points 19 fois sur les 20 courses du championnat.

Pour Stewart, il n'y a aucun doute : les patrons de Lotus ont fait le bon choix en le laissant tranquille.

Kimi, c'est Kimi

"On ne change pas Kimi Räikkönen", a déclaré l'Écossais lors du salon Autosport en Angleterre. "Avec son expérience, ses connaissances et son niveau de concentration, il se fout des journalistes, des relations publiques et des interviews (…) Si vous lui posez une question idiote, vous aurez une réponse directe."

"J'aime beaucoup Kimi. Je ne peux pas compter sur lui comme ami, et les amis qu'il invite sont plutôt étranges, mais les choses se passent bien pour lui", a ajouté Stewart. "Je lui parle très rarement au cours d'un week-end car s'il veut me parler, il viendra me voir. Si je l'approche, il se dit 'De quoi vous parlez ? Pourquoi on me dérange ?'"

"C'est une personne très spéciale", a souligné Stewart au sujet du champion 2007. Mais il faut le laisser agir à sa façon car "il a été fort lors de chaque course l'an dernier."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff