• Lotus

Boullier ne s'arrête pas là

ESPN Staff
10 novembre 2012 « Grosjean découvre l'Amérique | Bianchi va découvrir Yeongam »

Le patron de l'écurie Lotus, Éric Boullier, a encore la tête dans les étoiles après la victoire de son pilote Kimi Räikkönen au Grand Prix d'Abou Dabi, il y a une semaine.

Se présente maintenant le Grand Prix des États-Unis et le Français espère que l'euphorie qui a suivi la victoire pourra être mise à profit pour continuer de progresser.

La Formule 1 aux États-Unis - "Au niveau de l'équipe, nous sommes ravis de revenir aux États-Unis, en particulier parce que nous sommes convaincus que c'est un marché sur lequel la F1 doit être présente. Nous avons déjà des partenaires américains et c'est donc très bien de courir dans leur pays. C'est un pays porteur d'immenses possibilités pour la Formule 1 et nous espérons bâtir sur cette opportunité dans l'avenir. Par ailleurs, nous avons pris part aux cérémonies d'inauguration du circuit, il y a deux semaines et le buzz créé a été assez étonnant. Je suis sûr que l'Amérique aime la Formule 1 plus que les gens ne l'imaginent."

4e du Championnat Constructeurs - "Au début de l'année, nous nous étions fixés la quatrième place pour objectif et nous y sommes. Bien sûr, vous pouvez vous situer tout près du troisième ou juste devant le cinquième. Par rapport au cinquième, notre position est assez flatteuse. Nous trouver quatrième, en lutte avec des teams comme Ferrari et McLaren, avec une victoire et de nombreux podiums, nous place clairement dans la position où nous pourrions développer l'image forte d'une équipe en croissance et en maturation. Une équipe en ascension. Ceci est très certainement séduisant au point de vue commercial et le nombre de partenaires qui nous ont rejoints cette saison en atteste. D'un autre côté, quatrième reste quatrième. Nous savons quels énormes efforts supplémentaires nous seront nécessaires pour développer nos ressources et l'entreprise si nous voulons entrer dans le top trois l'an prochain."

La valeur d'une victoire - "Nous sommes loin d'avoir le plus gros budget sur la grille, mais je vois cela comme un avantage. Cela nous pousse à être plus intelligents et c'est une marque de fabrique d'Enstone. Apporter des évolutions en octobre, qui rendent notre voiture encore plus rapide et permettent de rejoindre l'élite en termes de performance, prouve que cette équipe peut tenir ses promesses."

Abou Dabi, conséquences d'une victoire - "J'ai reçu plus de quatre cents messages au circuit, après le drapeau à damiers ! L'agréable surprise a été de voir que certains d'entre eux venaient de nos rivaux, disant combien ils étaient contents pour nous. Cela faisait plaisir d'entendre les gens dans le paddock dire que nous méritions la victoire. Et aussi, monter sur le podium en tant que Team Principal du constructeur vainqueur a été un moment vraiment spécial. Une grande émotion. J'espère que nous allons nous y habituer très vite. (À Enstone) les gens sont heureux, ils sont montés sur ressorts, même en dépit du temps froid à l'extérieur. Il y a un sentiment fantastique d'exaltation et il nous reste encore deux courses. Nous l'avons fait une fois et nous pouvons recommencer cette saison. Cela nous a pris du temps pour obtenir cette victoire, mais nous savions tous que nous en étions capables. Elle est arrivée à un stade de l'année où de plus en plus d'équipes commencent à travailler sur la voiture de l'an prochain, c'est un bon timing."

"J'ai reçu plus de quatre cents messages au circuit, après le drapeau à damiers ! L'agréable surprise a été de voir que certains d'entre eux venaient de nos rivaux, disant combien ils étaient contents pour nous. Cela faisait plaisir"

Abou Dabi, la course - "Cela a été certainement la course la plus longue de ma courte carrière en Formule 1 ! Les vingt-deux derniers tours en particulier ! Nous pouvions constater que Kimi avait construit et continuait à construire un bel écart, mais la sortie de la voiture de sécurité l'a détruit. A la relance, il a, de nouveau, créé un écart, mais ensuite Fernando a commencé à revenir et le dernier tour a été assez angoissant."

Räikkönen - "Pour certains, en dehors de l'équipe, qui en doutaient, cela a peut-être été une surprise, mais cela n'a été le cas pour personne dans l'équipe. Kimi a laissé son empreinte, il a montré qu'il était bien de retour en F1 et à son meilleur niveau. Le voir remonter sur des podiums et remporter une victoire est magnifique pour lui, magnifique pour l'équipe et magnifique pour les fans. En plus, le 'Fichez-moi la paix, je sais ce que je fais' est déjà devenu un classique de la Formule 1!"

Grosjean - "Romain a vécu une nouvelle expérience dans son apprentissage à Abou Dhabi. Mais il a montré qu'il pouvait très bien faire avec la stratégie sur laquelle nous avons basculé après son changement de pneus au premier tour, suite à sa crevaison. Il a abandonné parce qu'il s'est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff