• Barcelone I, J3 - Lotus

Grosse journée pour Grosjean

ESPN Staff
21 février 2013 « Alonso satisfait de la F138 | Bianchi va découvrir Yeongam »
Grosjean a été le 3e plus rapide jeudi
© Sutton Images
Agrandir

Romain Grosjean, qui a complété une simulation de course jeudi lors de la troisième journée des essais de Barcelone I, a trouvé l'expérience "très dure" a compléter.

Suite aux problèmes de transfert de données et ensuite de boîte de vitesses ayant affecté Kimi Räikkönen mardi et mercredi, Grosjean a aidé l'écurie Lotus a regagner le terrain perdu en bouclant 119 tours du Circuit de Catalunya, incluant une simulation de course pendant l'après-midi. Toutefois, vu les grandes difficultés qu'ont toutes les équipes à faire durer les pneumatiques Pirelli dans les conditions fraîches couvrant la région, le pilote français a admis que courir la distance d'un Grand Prix s'est avéré une tâche très ardue.

"Dur, très dur!", a-t-il déclaré. "Les pneus se dégradent énormément. Pendant mon premier relais, dès le deuxième tour j'ai dit à la radio que mes pneus étaient morts, mais j'avais 66 tours à compléter."

"Alors j'ai tenté de faire de mon mieux pour adapter mon style de pilotage ; ce n'était pas facile", a continué celui qui est passé quatre fois par les stands pour changer ses pneus. "Les conditions n'aident pas, ou du moins elles ne sont pas représentatives de ce que nous aurons (pendant la saison). Le froid qu'il fait ici ne simplifie pas les choses pour les pneus qui sont déjà très différents de ce que nous avions l'an dernier. Il faut changer un grand nombre de choses (dans les réglages) pour que tout fonctionne parfaitement."

Meilleur effet Coanda

Quant au relais de 24 tours réalisé sur des gommes medium, "c'était plutôt impressionnant" s'est félicité Grosjean. "Nous avons travaillé aussi fort que possible et j'ai contacté les gars par radio pour voir ce que nous pourrions faire en vue de faire durer les pneus plus longtemps."

Malgré les difficultés, le pilote français était heureux de constater qu'à haute vitesse, la nouvelle Lotus E21 se comporte mieux que sa prédécesseure. La différence se trouve dans le système d'échappement à effet Coanda, ou plutôt au fait qu'il est maintenant mieux intégré.

"C'est mieux que l'an dernier", a dit Grosjean. "Lorsque nous avons installé des échappements à effet Coanda sur la voiture l'an dernier, elle n'était pas aussi facile à piloter ; mais il est vrai que nous l'avons installé plutôt tardivement (dans la saison). Je pense que la voiture de cette année est mieux conçue autour de ce concept. C'est plutôt agréable dans les virages rapides."

"De notre point de vue, la journée a été parfaite", a déclaré Alan Permane, le directeur des opérations piste de Lotus. "Nous avons rempli toutes les cases de notre check-list et nous avons même eu du temps supplémentaire en fin de séance. C'est le but lorsque vous démarrez une séance d'essais mais il est rarement atteint. Après deux jours difficiles, c'est satisfaisant, à tout le moins. Nous avons réalisé une simulation de course sans aucun drapeau rouge ni autre interruption et cela nous a bien aidé dans la compréhension des nouveaux pneus Pirelli. Dans les températures froides, ils paraissent difficiles à gérer, surtout avec de fortes quantités d'essence. Cependant, au fil de l'avancement de notre 'course', la performance des pneus s'est stabilisée et nous avons accompli un relais de plus de 20 tours avec des temps constants. Nous avons encore beaucoup de travail sur les réglages mais nous avons certainement fait des avancées dans la bonne direction."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff