• Lotus

2014 est déjà dans toutes les têtes

ESPN Staff
7 février 2013 « Plus de journalistes, moins de public | Bianchi va découvrir Yeongam »
James Allison a évoqué la saison 2014
© Sutton Images
Agrandir

Le directeur technique de Lotus, James Allison, affirme que les changements apportés aux règlements techniques en 2009 n'étaient rien en rapport avec ce qui se présente pour 2014, avec le passage du V8 atmosphérique au V6 turbo.

En 2009, l'aérodynamique avait été revue pour limiter les appuis et favoriser les dépassements. Cela avait déjà représenté un bouleversement à l'époque mais, pour Allison, "c'est peccadille", par rapport "au tsunami" qui attend le paddock en 2014.

La plupart des équipes ont mis en place des cellules techniques, l'une qui travaille sur 2013 et l'autres déjà engagée sur 2014. Allison affirme que Lotus à dédié une partie de son personnel sur cette petite révolution qui arrivera l'an prochain, et ce depuis quelques années déjà.

Au travail depuis 2011

"Le travail sur 2014 a déjà commencé en 2011, et pas à la fin de l'année 2011", a-t-il déclaré. "Les règlements (prévus pour 2014) ont évolué un petit peu depuis, alors dans une certaine mesure il faut suivre le changement de ces règlements. Ce ne sont pas des choses que nous avons entreprises à la dernière minute."

Les moteurs V6 sont actuellement dans leurs ultimes phases de développement. Cependant, l'an prochain, il n'y aura pas plus d'essais hivernaux qu'en 2013. Cela fait réfléchir certaines équipes qui souhaiteraient peut-être effectuer plus de tests en piste avant d'entamer la saison avec un tout nouveau moteur. Mais pour Allison, les 12 jours d'essais habituellement prévus seront suffisants pour rendre les voitures fiables.

"D'un point de vue de la performance, c'est un peu la bouteille à l'encre car c'est un grand, grand changement et je suis sûr que la hiérarchie (du plateau) s'en trouvera modifiée", a-t-il reconnu. "Mais au plan de la fiabilité, et sur la question de savoir si vous pouvez être prêts après trois blocs (de quatre jours) d'essais hivernaux, les bancs d'essai sont assez évolués pour vous renseigner sur la solidité d'un moteur et d'une boîte de vitesses."

"Ce qui reste en suspens, c'est de savoir si la voiture peut refroidir suffisamment le moteur, et ça, c'est un vrai défi pour 2014. Mais là encore, les souffleries ne sont pas mauvaises alors la plupart des choses devraient être réglées avant que la voiture soit en piste. Donc les essais hivernaux devraient surtout se pencher sur la performance."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff