• GP de Corée

Déjà des doutes en Corée

ESPNF1 Staff
20 octobre 2011 « Emanuele Pirro nommé commissaire | Bianchi va découvrir Yeongam »
Deux éditions, deux pertes financières importantes en Corée
© Sutton Images
Agrandir

L'avenir du Grand Prix de Corée, dont la deuxième édition a eu lieu le week-end dernier, a été mis en doute par les organisateurs de l'événement. Les raisons sont familières : des pertes financières non soutenables et une foule locale moins enthousiaste qu'ailleurs.

Le déficit cette année serait de 56 millions $ (41 M€), un montant très similaire aux droits que doivent payer les promoteurs à Formula One Management, la société présidée par Bernie Ecclestone. Dans l'ensemble, les coûts d'organisation s'élèveraient à 80 M$ (58 M€). Park Won-Hwa, le patron du GP de Corée, a avisé que sa course pourrait être abandonnée si la facture exigée par Ecclestone (majorée de 10 % chaque année) n'est pas renégociée.

"Nous faisons des efforts, mais il nous faut la coopération d'Ecclestone", a-t-il dit à Autosport. "Nous voulons continuer car la course est un grand événement, malgré les pertes. Nous voulons dynamiser la région grâce à cet événement, stimuler l'économie, promouvoir son image et changer la vocation agricole de cette région."

"Il connaît parfaitement bien notre situation actuelle", ajoutait l'ancien ambassadeur au sujet du grand patron de la F1. "J'espère qu'il sera plus coopératif."

Pression locale

Le circuit de Yeongam est situé dans une région majoritairement agricole, où les communautés environnantes ne comptent pas parmi les plus riches. Des tours à bureaux sont prévues à proximité du tracé. L'objectif est d'améliorer l'économie locale mais plusieurs sont d'avis que les sommes dépensées sur le GP de Corée seraient mieux investies ailleurs. La pression politique augmente.

"Certaines personnes de la région s'opposent à la course vu les importantes pertes financières", a expliqué Park. "Ces citoyens, qui sont en grande partie des fermiers pauvres, veulent que les fonds soient redistribués à d'autres fins plutôt que d'être utilisés pour un événement qui demeure jusqu'à maintenant impopulaire."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff