• Incertitude

Toujours l'inconnu pour HRT

ESPN Staff
30 décembre 2012 « L'année des Français | Bianchi va découvrir Yeongam »

Pedro de la Rosa a révélé que le personnel de HRT ne sait toujours pas à quoi s'attendre, les propriétaires n'ayant communiqué aucune information sur l'avenir de l'équipe. La situation est "déplaisante" pour toutes les personnes concernées.

La firme Thesan Capital a annoncé à la mi-novembre qu'elle souhait vendre son écurie de Formule 1 acquise en juillet 2011. Plusieurs dizaines d'employés ont immédiatement été licenciés à l'usine de Madrid ; le personnel présent sur les circuits lors des deux derniers Grands Prix, aux États-Unis et au Brésil, se montraient pessimistes.

Certains rapports font état de négociations entre HRT et ses créanciers, mais à l'exception des communiqués publiés suites aux courses, rien d'officiel n'a été émis sur la situation réelle de l'équipe. Notons que HRT n'est pas inscrite sur la liste des engagés du championnat 2013.

Il semble donc plutôt probable que la petite écurie espagnole cessera d'exister, à moins qu'un acquéreur se présente sous peu. Mais de la Rosa, qui se cherche un poste ailleurs dans le paddock pour 2013, n'y croit plus.

"Pas uniquement HRT"

"Il n'y a eu aucune annonce officielle, mais nous avons tous le sentiment que le projet va prendre fin", a dit le pilote espagnol au journal Marca. "C'était ambitieux et nous avons tous travaillé fort. J'ai tout donné. Je dormirais mal si j'avais des doutes à ce sujet, et ce n'est pas le cas."

"Le plus triste, c'est qu'il n'y avait jamais eu d'équipe espagnole auparavant et maintenant je crois que nous n'en verrons jamais une autre", a-t-il ajouté. "C'était une occasion historique. C'était le bon moment car avec un super champion comme Fernando (Alonso, chez Ferrari), nous avions un excellent contexte pour susciter l'intérêt national. Je pense qu'il sera très difficile de réunir ces circonstances de nouveau."

Il est sûr que l'importante crise économique affectant l'Espagne n'a pas aidé HRT à trouver des sponsors ni des investisseurs. De la Rosa a également reconnu que le fait de vouloir donner une forte identité nationale à l'équipe, dans un environnement aussi mondial que la F1, "nous a fait mal."

Cependant, il a rappelé que la crise économique n'est pas limitée à l'Espagne. Et avec les coûts très élevés de la F1, la grande majorité des écuries du plateau sont actuellement à risque selon de la Rosa : "Le problème ne concerne pas uniquement HRT. Toutes les équipes, à l'exception de deux ou trois peut-être, sont à vendre."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff