L'écurie Campos, fondée par l'ancien pilote de F1 Adrian Campos, a fait ses débuts dans la catégorie reine en 2010. Mais sans lui, et sans son nom.

L'équipe a été fondée en 1998 et son cheminement comprend plusieurs séries, dont la F3 européenne et le championnat GP2, des antichambres de la F1. Elle compte six titres des pilotes et cinq couronnes des constructeurs. En prévision de la saison 2010, l'écurie espagnole s'est inscrite en Formule 1 ; elle était tellement sûre d'être acceptée que le développement de sa monoplace se trouvait dans un stade très avancé avant même que la FIA confirme sa participation.

Autre signe de confiance, Campos a été la première des trois nouvelles équipes (Campos, Lotus Racing et Virgin) à confirmer un pilote titulaire : Bruno Senna, le neveu du légendaire Ayrton Senna. Mais la situation s'est compliquée au cours des mois suivants. Adrian Campos, à court de fonds, a cédé son écurie à José Ramon Carabante moins d'un mois avant le début du championnat 2010.

Renommée Hispania Racing Team (HRT) en référence à une des compagnies de Carabante, et sous la direction de Colin Kolles, l'équipe a fait ses débuts en F1 lors du Grand Prix de Bahreïn sans jamais avoir roulé un kilomètre lors des essais de pré-saison. C'est sans surprise que les pilotes franchissaient régulièrement la ligne d'arrivée avec deux à quatre tours de retard sur les meneurs. Les tensions avec la compagnie Dallara, fabricante d'un châssis peu fiable, étaient très tendues.

Kolles a usé de tous les moyens pour garder HRT en vie. Pas moins de quatre pilotes (surtout payants) ont couru pour l'équipe en 2010 : Bruno Senna, Karun Chandhok, Sakon Yamamoto et Christian Klien. Terminer une course était une victoire en soi ; la récompense pour HRT fut la 11e et avant-dernière place du championnat des constructeurs, devant Virgin.

Pour 2011, l'équipe comptait utiliser la monoplace Toyota construite pour la saison 2010 (mais jamais utilisée, le constructeur japonais ayant quitté la F1). Toutefois, Toyota a mis un terme à l'entente suite à un défaut de paiement. Réutiliser la monoplace 2010 aurait été de la folie. Les ingénieurs employés par la compagnie de Kolles, basée à Munich, se sont mis à travailler en urgence sur la prochaine voiture. Narain Karthikeyan et Tonio Liuzzi ont été confirmés comme titulaires.

Comme ce fut le cas l'année précédente, le Hispania Racing Team a débuté le championnat 2011 sans avoir roulé un seul mètre lors des essais de pré-saison. Le premier week-end a été catastrophique : aucun des pilotes n'est parvenu à se qualifier en Australie et HRT a été exclue de la course. Toutefois, la situation allait s'améliorer au cours de l'année alors que la voiture se montrait plus fiable et parvenait parfois à rivaliser avec Virgin. À la fin d'un Grand Prix pluvieux et chaotique au Canada, Liuzzi a signé le meilleur résultat dans la jeune histoire de l'équipe : une 13e place.

Au cours de l'été, Carabante a vendu son équipe à la société d'investissements Thesan Capital, qui a conservé les initiales HRT mais éliminé toute référence à la compagnie Hispania. À la mi-saison, Karthikeyan a été remplacé comme titulaire par Daniel Ricciardo, un protégé de Red Bull. Cette dernière a sûrement contribué au budget de l'équipe, que Kolles a de nouveau réussi à garder à flot. Encore une fois, HRT a terminé la saison 2011 à la 11e place du classement.

Les nouveaux propriétaires souhaitant affirmer l'identité espagnole de l'équipe, la décision a été prise de consolider les différentes divisions de HRT en un même endroit à Madrid. Kolles, dont la compagnie de design est située en Allemagne, n'a pas voulu déraciner son entreprise et a donc quitté HRT à la fin de 2011. L'ancien pilote de F1 Luis Pérez-Sala est devenu le nouveau patron et, signe du virage que voulait prendre l'écurie, Pedro de la Rosa, dont les talents de développeur sont reconnus, a été engagé comme pilote titulaire pour 2012. Narain Karthikeyan, fort de ses sponsors, est revenu comme titulaire.

Bien que la saison 2012 a débuté par une autre exclusion lors de la première manche, HRT a progressé grâce à un rythme de développement un peu plus accéléré. À l'occasion, de la Rosa se rapprochait suffisamment d'un adversaire pour espérer se battre directement contre lui, si seulement la chance lui souriait davantage. La route était encore bien longue, mais au moins l'équipe semblait sur la bonne voie même si elle demeurait à l'arrière du peloton.

C'est alors qu'à un mois de la fin du championnat 2012, Thesan Capital annonçait la mise en vente de HRT. À défaut de trouver un acquéreur, l'équipe fermerait ses portes. Après le licenciement d'une portion importante du personnel, et l'absence de HRT sur la liste provisoire des engagés du championnat 2013, tout indique la fin prochaine de la petite écurie espagnole. Ne manque qu'une confirmation officielle à cet effet, à moins qu'un miracle se produise.