Depuis 1907, L'Allemagne organise des courses automobiles, mais comme elle a l'interdiction d'organiser des grands événements internationaux sur son sol après la Seconde Guerre mondiale, elle doit attendre 1951 pour accueillir un Grand Prix du championnat du monde. La course à lieu au Nürburgring.

Après que Fangio eut pris sa retraite sportive, la popularité de la F1 déclina. Dans le but de stimuler l'intérêt des spectateurs, la course fut organisée sur le circuit ultra rapide d'AVUS en 1959. Mais les accidents furent si nombreux, que plus jamais une course de F1 n'eut lieu sur ce circuit.

En 1960, la course ne compte pas pour le championnat du monde, car elle est courue selon la réglementation de la Formule 2, en prévision de l'adoption de cette réglementation l'année suivante. De 1961 à 1976, la course a lieu au Nürburgring, avec une seule exception en 1970, le Grand Prix se déroulant cette année-là à Hockenheim. Les pilotes avaient en effet obtenus que les organisateurs du Nürburgring engagent des travaux pour renforcer les mesures de sécurité. Mais en 1976, suite au terrible accident de Niki Lauda, les pilotes, tous solidaires, condamnent à nouveau le tracé très dangereux de ce circuit et demandent qu'il soit retiré du calendrier.

La course déménage à Hockenheim dès l'année suivante et y restera jusqu'en 2006, excepté un bref passage au Nürburgring en 1985. En 2007, un accord est trouvé pour que le Grand Prix ait lieu en alternance sur l'un et l'autre circuit, mais suite à un désaccord sur les droits liés à l'appellation "Grand Prix d'Allemagne", la course se déroule cette année-là sous le titre "Grand Prix d'Europe". Finalement, un accord est trouvé et le Grand Prix d'Allemagne se dispute à Hockenheim en 2008 et au Nürburgring en 2009, comme prévu initialement.

Mais l'avenir de la course est loin d'être assuré depuis que la ville de Baden-Wurttenberg - propriétaire du circuit d'Hockenheim - a annoncé qu'elle n'était plus disposée à organiser et vendre cet événement à perte. La course a été sauvée de justesse en 2009, quand la FOA a accepté de partager les risques financiers liés à l'organisation de la course.