• Force India

Après Mallya, Sahara

ESPN Staff
15 février 2013 « Wolff explique la structure | Bianchi va découvrir Yeongam »
Subrata Roy et Vijay Mallya, milliardaires indiens malmenés
© Sutton Images
Agrandir

Tandis que le premier actionnaire de Force India, Vijay Mallya, fait savoir que ses déboires économiques ne toucheront pas son équipe, son partenaire Sahara est lui aussi rattrapé par les tribunaux de commerce.

Ces derniers ont gelé hier les comptes bancaires de deux filiales immobilières de Sahara, qui détient une participation minoritaire dans Force India. Sahara n'avait pas obtempéré à la suite d'un premier jugement lui demandant de payer trois milliards de dollars d'amende.

Fernley rassure

Sahara, un nom très connu en Inde, notamment dans le cricket, avait levé des fonds de manière illégale auprès de millions d'épargnants du pays selon la Cour suprême locale, qui avait condamné la société de Subrata Roy en août dernier.

Cette fois, le Conseil de la sécurité et des échanges indien a ordonné le gel des comptes bancaires de Roy lui-même et de trois des dirigeants de l'entreprise. Sahara India Real Estate Corp. et Sahara Housing Investment Corp ont aussi vu leurs avoirs gelés sur demande de la justice.

Cela n'a pas empêché Sahara, dans un communiqué, d'estimer que sa dette avait été réglée.

Mallya doit lui trouver une solution à un problème de salaires non payés par sa compagnie de fret aérien Kingfisher, qui est proche du dépôt de bilan. "Il est difficile pour nous de faire passer ce message mais, que Kingfisher aille bien ou mal, cela ne change rien pour notre équipe", a déclaré le n°2 de Force India Rob Fernley dans le Guardian.

L'écurie de Silverstone n'a pas encore révélé le nom de son deuxième pilote. Après Jules Bianchi à Jerez, c'est Adrian Sutil qui devrait être mis à l'essai, la semaine prochaine à Barcelone.

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff