• Ferrari

Alonso ne fait pas de politique

ESPN Staff
18 janvier 2013 « Pic garde le mystère | Bianchi va découvrir Yeongam »
Alonso s'est dit ''surpris" par de récentes remarques
© Getty Images
Agrandir

Fernando Alonso a répondu à Helmut Marko, le conseiller en sports mécaniques de Red Bull, qui l'accusait d'avoir trop fait de politique sur la fin de la saison pour déstabiliser Sebastian Vettel.

Marko avait entre autres affirmé que son champion a fini par avoir gain de cause en fin de saison parce qu'il n'est pas entré dans le jeu des déclarations de l'équipe Ferrari, notamment celles d'Alonso. Le patron de la Scuderia, Stefano Domenicali, n'a pas voulu répondre à cela, estimant seulement que les performances en piste règleront le différend. Devant la presse, Alonso a lui relevé le gant.

"Peut-être la nuit"

Le conseiller de Red Bull prétend que "Vettel n'a pas tenu compte de cela (...) Nous nous concentrons tous sur notre travail", mais Alonso a noté que le simple fait que Marko mentionne le sujet constitue une contradiction.

"Je ne pense pas que je sois bon en politique, je ne fais que piloter une voiture", a déclaré Alonso. "Certaines remarques récentes m'ont surpris, mais je n'en perçois pas totalement le sens. Certains disent qu'ils ne les lisent pas, qu'ils ne les entendent pas, qu'ils ne les voient pas, avant d'ajouter qu'ils ne sont pas influencés par elles. Alors il est clair qu'ils les ont lus, peut être la nuit…"

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff