• Coûts

Les petites équipes affamées

ESPNF1 Staff / D.B.
30 janvier 2013 « GP d'Allemagne ou d'Europe ? | Bianchi va découvrir Yeongam »

Très bien placé pour en parler, Timo Glock dénonce le déséquilibre entre les redevances obtenues par les écuries de pointe et les équipes plus modestes de la F1.

L'expérimenté pilote allemand a perdu son volant chez Marussia, malgré un contrat qui devait continuer jusqu'en 2014, car non seulement l'équipe n'avait plus les moyens de le conserver, elle devait aussi trouver des fonds supplémentaires. Les patrons vont se tourner vers un pilote payant pour le remplacer.

11e du championnat 2012, Marussia n'a toujours pas eu droit aux montants répartis parmi le top 10 du classement final des constructeurs. Plus une équipe se trouve près du sommet, plus grandes sont les redevances, et chaque point marqué pendant l'année vaut également de l'argent. À cela s'ajoutent des bonis spéciaux auxquels seules des écuries de pointe parviennent habituellement se qualifier.

HRT est disparue à la conclusion de la saison 2012. Chez Caterham, on aimerait que des points soient distribués à l'ensemble du plateau à la fin d'un Grand Prix, ce qui aiderait les équipes au centre et à l'arrière du peloton à boucler leurs budgets. Glock est également d'avis qu'il faut revoir le modèle financier de la F1.

"C'est dommage"

"Les écuries de pointe reçoivent beaucoup d'argent de Bernie Ecclestone (le président de Formula One Management), ce qui affame un peu les petites équipes", a dit l'ex-pilote Marussia à Speed Week. "L'an dernier nous avons démontré que nous pouvions progresser car nous avons coupé une seconde et demie (au tour). Mais pour faire un grand pas en avant, il faudrait doubler le budget."

D'où le recours aux pilotes payants, de plus en plus nombreux sur la grille. Mais Glock ne dénigre pas ces titulaires qui prennent la place de pilotes d'expérience ayant déjà fait leurs preuves, il critique plutôt la situation actuelle qui pousse les équipes à agir ainsi pour survivre ou progresser.

"Il y a toujours eu des pilotes payants", a rappelé le nouveau pilote DTM. "Et je ne pourrais dire qu'ils sont tous dépourvus de talent car Pastor Maldonado et Sergio Pérez ont prouvé que vous pouvez bénéficier du soutien de bons sponsors et néanmoins être rapide en piste. Mais c'est dommage de voir que la F1 se dirige de plus en plus dans cette direction."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff