• Vu de l'objectif - Mark Sutton

La saison 2012 en images - 2e partie

Mark Sutton
14 décembre 2012

Le photographe F1 Mark Sutton présente la deuxième partie de ses images et anecdotes préférées du championnat 2012. La première partie se trouve ici.

Hongrie : Lewis fait la fête

© Sutton Images
Agrandir

Pendant la cérémonie du podium, nous sommes parvenus à attirer l'attention de Lewis (Hamilton) en criant son nom. Il nous a directement regardés tout en arrosant le podium de champagne. Nous étions cinq sur le toit bien qu'il n'y avait pas suffisamment de place. C'était un endroit interdit mais j'y suis monté sans le dire à personne. Si je ne réussis pas alors tant pis, mais si je réussis j'en profite au maximum. Il faut toujours tenter de réaliser la meilleure photo possible, et si possible, quelque chose d'inhabituel, comme un angle différent que personne d'autre n'a pu obtenir. Et ensuite espérer que les rédacteurs vont choisir nos images parce qu'elles ont quelque chose de différent.

Belgique : Le carambolage

© Sutton Images
Agrandir

Au moment de saisir ces images, c'est difficile de dire qui est responsable de l'accident. J'ai suivi Romain Grosjean à mesure que sa voiture s'envolait et je pouvais voir Fernando (Alonso) dans les airs, mais je n'ai pas vraiment vu Lewis (Hamilton). Tout s'est déroulé en cinq secondes. À la télévision, on ne perçoit pas vraiment la hauteur atteinte par les voitures. Avant de voir les images, c'est difficile de constater la férocité de l'accident et cette explosion de fibre de carbone. La télévision a montré Lewis Hamilton marchant vers son garage en portant un morceau d'aileron - il l'avait trouvé dans la voie des stands ! Cette pièce a été arrachée avec suffisamment d'énergie pour qu'elle retombe près des lumières à la sortie des stands, ce qui est non seulement incroyable mais très effrayant.

Italie : Forza Alonso

© Sutton Images
Agrandir

Ce fut un moment très drôle, en plus de démontrer à quel point l'attitude de Fernando (Alonso) était alors à l'opposé de celle de Lewis (Hamilton). Plus tôt, un employé de Google a acheté une Ferrari 599 XX mise à l'encan pour réunir des fonds destinés aux victimes du tremblement de terre. Alonso était présent et après avoir participé à la photo officielle, il a lui-même pris une photo avec son mobile pour ensuite la publier sur Twitter... Il a probablement été plus rapide que nous ! Sur l'image ci-dessus, il a emprunté la caméra de Franco, que les pilotes connaissent bien ; ils embrassent sa lentille ou l'arrosent de champagne régulièrement. Fernando a filmé la foule et les images ont été transmises en direct par la FOM. Un matin, j'ai vu Alonso signer des tonnes d'autographes alors que les autres pilotes ont simplement salué la foule. Il est resté une bonne dizaine de minutes pour s'assurer que tout le monde soit satisfait. On comprend pourquoi les tifosi l'adorent.

Singapour : L'équipe de rêve ?

© Sutton Images
Agrandir

S'agirait-il de l'équipe de rêve de Mercedes ? Nico Rosberg et Lewis Hamilton sont bons amis ainsi que rivaux depuis leur époque en karting, et maintenant ils seront réunis chez Mercedes en 2013. Cette image a été prise le vendredi après la réunion des pilotes ; c'est toujours une bonne opportunité pour les photographier. De plus, il n'y avait presque plus de photographes sur place puisque nous étions alors aux petites heures du matin vu le décalage horaire. J'ai tendance à demeurer dans le paddock très longtemps car j'ai toujours l'impression qu'il reste du travail à faire... Mais je ne me plains pas !

Japon : Des fans... fanatiques

© Sutton Images
Agrandir

Cette année j'avais l'impression que les fans japonais étaient les plus excentriques depuis longtemps, peut-être depuis l'époque Senna et Mansell. On voyait des épées de samouraï, des moteurs dans le dos, des voitures sur la tête et des drapeaux. Il y avait beaucoup de matériel officiel joint à de l'artisanat. C'est très drôle, les fans sont tellement enthousiastes, c'est brillant et j'adore ça. Certaines photos ont été prises le vendredi et d'autres le jour de la course. Je me suis mêlé à la foule et c'était un peu bizarre. Ce fut une belle expérience de rencontrer ces gens, même s'ils sont complètement fous !

Corée : Et vint Kimi...

© Sutton Images
Agrandir

On dit que peu de gens s'intéressent aux sports motorisés en Corée, mais il y a en fait beaucoup de fans et plusieurs d'entre eux ont des pilotes favoris. Quelqu'un m'a fait remarquer cette affiche, je suis allé la photographier car elle m'a vraiment fait rire. Ils aiment bien le caractère de Kimi (Räikkönen) là-bas et cette image était pleine d'humour. Je l'ai trouvée très drôle.

Inde : Seulement en Inde

© Sutton Images
Agrandir

Cette image souligne clairement les contrastes que l'on peut voir en Inde. Il s'agit peut-être d'un des plus vieux tracteurs au monde, et il roule devant une Red Bull sophistiquée qui doit valoir 5 millions $. Le tracteur vaut peut-être 5 $ à la ferraille ! C'est la réalité là-bas, des gens vivent dans la pauvreté alors qu'ils sont voisins de ce circuit qui accueille un cirque multimillionnaire. Je pense que ce tracteur était là pour assister dans des réparations en bordure de piste. C'était tout un contraste avec la monoplace F1 en arrière-plan.

Abou Dabi : King Kimi

© Sutton Images
Agrandir

La victoire de Kimi (Räikkönen) était superbe, surtout après tous les bons résultats qu'il avait déjà signés cette année. Certaines personnes doutaient qu'il soit capable de remporter une course cette saison. Il a été chanceux dans un certain sens, car la voiture de Lewis (Hamilton) est tombée en panne, mais il a mené une très bonne course... d'après ce que j'ai vu, car j'étais dans un hélicoptère ! C'était la jubilation à la fin. Et dans cette photo, on le voit fêter sa victoire ! Kimi est un homme de peu de paroles, et encore moins d'émotion. Les communications radio entendues pendant la course ("Laissez-moi tranquille, je sais ce que je fais") démontraient bien qu'il est parfois dans son monde. J'ai saisi ce moment à partir du Paddock Club. Cela donne un angle différent.

États-Unis : Le premier départ à Austin

© Sutton Images
Agrandir

Pour prendre cette photo, il fallait monter dans une tour située au virage 1. Sinon, on ne voyait pas ce qu'il se passait au pied de la colline. Encore une fois, il faut souligner le travail des organisateurs qui ont pensé à tout. Les réglementations encadrant la santé et la sécurité sont nombreuses en Amérique, alors cette tour était nettement plus sûre que celle construite en Inde, par exemple. Le départ était lui aussi différent d'ailleurs. La piste est très large, alors le peloton s'est déployé sur toute la piste au sommet de la colline ; il n'y a pas eu d'accident mais c'était néanmoins spectaculaire. La foule était très excitée et on pouvait clairement l'entendre. Nous avons même entendu des "Yee-haw !", donc ce fut un véritable accueil texan pour la Formule 1. Le bruit provenant de la foule était extraordinaire.

Brésil : Le triomphe de Vettel

© Sutton Images
Agrandir

Je n'ai pas pu me décider à choisir entre ces trois photos. Avec Schumacher, c'est comme une passation de pouvoir. Ils étaient ensemble dans le Parc fermé, c'était le moment que tous les photographes attendaient. Il y a eu bousculade mais je n'étais pas mal placé. Ensuite, il s'est assis sur sa voiture et faisait un peu comme si c'était du rodéo sur sa Red Bull. Vettel est ensuite allé voir son équipe. Autre ruée. Là, je crois qu'il y aurait eu des sanctions si on avait fait cela sur n'importe quel autre Grand Prix. Soudain, il est tombé sur Christian (Horner, patron de Red Bull) et là, il y avait juste deux photographes et une caméra de télé. "Tu l'as fait ! Tu l'as eu ton troisième titre !" a-t-il crié, mais je doute que Seb ait tout absorbé à ce moment. Christian lui secouait la tête, de l'émotion pure dans les yeux. Seb n'y croyait pas. Sur ces photos, on voit de véritables émotions.

Mark Sutton est photographe F1 | www.suttonimages.com/ | www.gpweek.com | Mark sur Twitter

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff