• C'était un 10 novembre

On l'appelait Bad'Irv

Irvine et quelques amies au GP de Hongrie 1999
© Sutton Images
Agrandir

1965
Naissance d'Eddie Irvine en Irlande du Nord. Il est un des plus colorés mais controversés personnages de la F1. Talent prometteur, ses débuts en 1993 avec Jordan au Grand Prix du Japon sont certainement mémorables : après la course, il reçoit un coup de poing en pleine figure de la part d'Ayrton Senna, qui n'a pas apprécié se faire prendre un tour par une recrue. La saison suivante, il provoque un accident et se voit suspendu pour une course, mais la pénalité grimpe à trois courses vu son attitude pendant l'audience. Il grimpe les échelons et rejoint Ferrari en 1997. Sa première victoire vient en 1999 ; l'absence de Michael Schumacher (jambe cassée) lui permet de viser le titre. Trois autres victoires le tiennent dans le coup mais Mika Hakkinen est couronné par deux points. Il rejoint Jaguar en 2000 comme leader, mais la voiture n'est pas compétitive. Bien qu'il termine troisième à Monaco en 2001, la progression est lente. Irvine se sent frustré par la Jaguar qu'il compare à une Minardi au Canada. Une autre troisième place, cette fois à Monza en 2002, marque le point fort de sa dernière année en F1. "Il va sans dire qu'il y a de véritables trous-du-cul en Formule 1", dit-il. "En plus, certains ont de sérieux problèmes psychologiques."

1855
Naissance d'Alexandre Darracq à Bordeaux en France. Il fond une entreprise de machines a coudre qu'il convertit plus tard à la fabrication de vélos. Il vend sa compagnie en 1896 et investit l'argent dans l'industrie naissante de l'automobile. Étrangement, il n'aimait ni conduire ni se faire conduire. En 1904, 10% des voitures vendues en France sont fabriquées par Darracq ; sa compagnie participe aux premiers Grands Prix. Il vend son entreprise en 1912 pour une somme considérable qui fait sa fortune. Il gère ensuite un casino avant de se diriger vers Nice où il devient le patron de l'Hôtel Negresco. Il décède en 1931.

1934
Naissance de Lucien Bianchi à Milan en Italie. Naturalisé belge, il s'attaque aux voitures sport et au rallye avant de s'installer aux commandes de monoplaces en 1959. En 1960, pour son premier Grand Prix - en Belgique - il marque des points au volant d'une Cooper grâce à une sixième place. Il participe à quelques GP pour différentes équipes avant de signer de nouveau avec Cooper en 1968. Cette même année, il remporte les 24 Heures du Mans et décide de se consacrer aux voitures sport en 1969. Il se tue au Mans pendant les essais.

© ESPN Sports Media Ltd.
Close