• GP Week

Taffin : ''Encore beaucoup sous le capot''

Trent Price
13 août 2013

Le directeur des opérations piste de Renault Sport F1, Remi Taffin, a parlé à GP Week de la fin du moteur V8 2,4l et de l'arrivée du nouveau bloc V6 turbo 1,6l en 2014.

Le moteur V6 turbo sera introduit la saison prochaine © Renault
Agrandir

L'ère du V8 touche à sa fin. Renault a-t-elle profité de cette période pour appliquer quelque chose sur ses voitures de série ?
"Nous avons travaillé sur la friction du moteur V8 présent en F1, ce bloc travaillant à haut régime. Cette technologie a été transférée sur les voitures de route. Renault a aussi planché sur l'électrique. Quand nous avons introduit le SREC (Système de Récupération d'Énergie Cinétique) en 2009, nous avions une belle opportunité de nous lier avec le groupe Renault sur les moteurs électriques. Sur la Twizy, le moteur a été développé sur le banc de Renault Sport F1, c'était un bon transfert de technologie."

Justement, ce n'est pas un peu décevant que l'électrique ne soit pas utilisé dans les stands dès la saison prochaine ?
''Il y a eu des discussions, la voiture aurait été trop silencieuse. Pour être honnête, ce n'est pas un gros challenge pour nous, cela ne change pas notre façon de travailler."

Charlie Whiting (le directeur de course de la FIA) a sous-entendu à Melbourne que les manufacturiers étaient en étroite collaboration avec la Fédération. Y'a-t-il eu des anomalies non prévues au moment de la publication des nouvelles règlementations ?
"C'est toujours la même histoire. Cette année aussi, nous avons des règles en vigueur, nous essayons de les appliquer du mieux possible. Nous dialoguons avec Charlie et la FIA. Il y a quelques petits problèmes soulevés par nos employés quand ils font tourner le moteur sur le banc. Nous demandons alors à la FIA : ''Nous voulons faire ça, est-ce d'accord pour vous ?" Mais parfois, vous ne pouvez pas le faire à cause des règles en place. C'est frustrant mais c'est comme ça."

La gestion du moteur est une priorité depuis quelques années. Cette philosophie assure-t-elle un changement en douceur sur la gestion des performances en 2014 ? Comment la vie des composants présents sur les moteurs 2014 a été testée sans essais sur piste ?
"Si vous pensez au moteur en lui-même, ce n'est pas grave pour nous de ne pas le tester en piste. Nous avons les moyens de tester chaque composant dans notre siège en France. Nous avons déjà développé des moteurs électriques, nous connaissons cette technologie. La plus grande question, c'est de savoir comment intégrer ce bloc dans la voiture. Il y aura plus d'énergie à extraire de la voiture, il y aura des refroidisseurs avec le nouveau système de récupération d'énergie en plus du système de refroidissement d'air pour le turbo. Il y a beaucoup de choses à venir dans les coulisses et sous le capot."

Les composants du nouveau moteur V6 turbo © Getty Images
Agrandir

Avez-vous appris quelque chose de différent avec une écurie à petit budget comme Caterham par rapport à d'autres clients comme Red Bull ? Sur la cartographie moteur peut-être ?
"En étant au top, je pense que Red Bull et Lotus F1 font les choses différemment de Caterham et peut-être Williams. Mais, fait intéressant, ils (Caterham et Williams) utilisent le moteur d'une autre façon, nous découvrons ainsi de nouveaux domaines sur lesquels travailler. C'est donc vrai de dire que nous trouvons de nouvelles choses avec les écuries plus petites, elles travaillent avec leurs moyens."

Ces domaines sont-ils examinés ensuite avec vos autres clients ?
"Notre politique, c'est : ''Tout ce que nous apprenons avec une équipe, qui profite à une équipe reste avec cette équipe." Cependant, si nous découvrons quelque chose sur le moteur, nous pouvons la transférer aux autres écuries clientes de Renault Sport F1. Si vous repensez à l'échappement soufflé (introduit en 2011), nous avions développé un grand nombre de cartographies moteur pour Lotus F1. Quand Red Bull s'est penché sur le sujet, nous avions déjà une idée de ce qu'il fallait faire, mais nous avons attendu que l'équipe veuille aller dans cette voie."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff