• Webber

Les mots de Mark

ESPN Staff
9 août 2013

On s'ennuiera certainement un peu plus en Formule 1 l'année prochaine puisque Mark Webber, l'une des stars de la discipline, va quitter le paddock pour rejoindre celui de l'Endurance après avoir signé avec Porsche pour piloter, notamment, aux 24 Heures du Mans. L'Australien au franc-parler légendaire aura passé près d'une décennie dans la plus prestigieuse des compétitions automobiles. Il nous a donc laissé quelques belles phrases que nous avons décidé de recenser. ESPN est habituellement féru de top 10, voilà le top 20 des plus belles phrases de Webber..

Sur le fait de trouver un budget pour piloter chez Minardi en 2002...
"Cela représente beaucoup d'argent la Formule 1. Un million de dollars australiens (685 000 €) c'est beaucoup d'argent, mais en Formule 1, ce n'est rien. Dix millions (7 M€), ça commence à être sérieux. Avec cela vous pouvez acheter pas mal de pick-ups chez moi."

Sur la complexité des F1 modernes...
"À côté, une femme peut paraître négligée, mon gars"

Quand il se compare avec le champion 2009, Jenson Button...
"Malheureusement, lorsque je me suis retrouvé dans une voiture compétitive, j'avais Sebastian comme coéquipier. Jenson n'avait pas de coéquipier chez Brawn, il avait Rubens (Barrichello)"

Après avoir été heurté par l'arrière par Romain Grosjean au Grand Prix du Japon 2012...
"C'est encore le cinglé du premier tour"

Sa première impression du circuit de Valence…
"Cette piste ressemble à un parking de supermarché"

Lorsque l'on se demandait s'il fallait retourner à Bahreïn en 2011…
"Lorsque les gens sont blessés dans un pays, le problème dépasse celui du sport. Espérons que la bonne décision sera prise"

Sur son dépassement aux dépens de Fernando Alonso dans l'Eau Rouge en 2011 en Belgique…
"Dans ces cas-là, vous n'avez pas trop le temps de sortir la calculatrice"

Sebastian Vettel et Mark Webber n'ont jamais vraiment été bons ami
© Getty Images
Agrandir

Sur sa victoire dans le Grand Prix de Grande-Bretagne après que l'équipe eut décidé de ne pas lui confier l'aileron avant évolué qui a été monté sur la voiture de Sebastian Vettel …
"Pas mal pour un pilote numéro deux"

Après sa qualification à 1/10 de seconde de la pole position de son coéquipier Vettel lors du Grand Prix d'Australie en 2010… .
"Je suis passé à deux doigts de la pole position mais je suis sur la première ligne. Je vais bien dormir ce soir. Je serais heureux demain matin de me réveiller dans une bonne position et de faire une bonne course. En fait à chaque minute qui passe, je suis plus heureux."

Après avoir été dépassé par son coéquipier dans le Grand Prix de Malaisie 2013 alors que l'équipe avait ordonné aux deux pilotes de maintenir leur position…
"L'équipe avait décidé de mener les deux voitures jusqu'au bout comme cela. Mais Seb a pris ses propres décisions et il va être protégé. C'est comme cela que ça se passe."

Quand on lui a demandé s'il avait été tenté un jour d'en venir aux mains avec Vettel...
"Mon père m'a appris à ne pas frapper les enfants."

Sur sa motivation avant le début de la saison 2008…
"Il faut tout donner en Formule 1. Ce n'est pas du tricot. Vous jouez votre vie et chaque année vous vous mettez à l'épreuve"

Concernant sa décision de choisir Williams plutôt que Renault en 2005 (alors que Renault a remporté le titre en 2005 et en 2006)...
"Le tableau d'affichage ne ment jamais et parler après coup, je n'en ai jamais été fan. Il faut accepter cela. Je n'ai aucun problème avec le mot erreur. Je me suis totalement planté. C'est mon erreur. Ce ne sont pas vraiment des regrets je vis avec ça et je m'en accommode."

Sur Adrian Newey...
"Lorsque je vais à l'usine, c'est toujours bon signe quand je vois sa voiture garée. Ça me rend heureux. Il est très important pour notre équipe. Quand ça tourne mal, il est toujours là et avec lui tout s'arrange."

Sur les charmes de Monaco…
"C'est magnifique, j'adore la mer et j'adore les falaise. Avoir une piste ici est exceptionnel. Le problème, c'est que je ne suis pas très sac à main ni petit chien."

Mark Webber a connu une année difficile chez Williams en 2005
© Sutton Images
Agrandir

Sur la Formule 1 en 2013...
"Tout tourne autour des pneumatiques pour le moment. Les pneus, les pneus, les pneus, les pneus. Évidemment vous tournez bien en deçà du potentiel de la voiture. Ce n'est pas très amusant, mais c'est ainsi"

Sur le budget de Cosworth en 2006, comparé à ses rivaux
"Ils ne peuvent pas lancer des moteurs comme le fait Honda, à la façon d'un créateur de mode"

Après avoir été opéré une dernière fois de la jambe qu'il s'est brisée en Tasmanie en faisant du VTT...
"Avec ce dernier bout de métal en moins, je me sens déjà plus léger"

En réponse à la demande de son équipe Williams de laisser son coéquipier Nico Rosberg s'arrêter au stand en premier au Grand Prix du Brésil 2006...
"Pas question mec, Britney est dans le mur"

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff