Alan Jones  Australie

driver portrait
Statistiques par année
Année Voiture Race Démar Vic Pod Class Meill Pole Front Meill Tour CdC Pts Pos
1975 Hesketh, Hill 8 8 0 0 5 5 0 0 13 0 0 2 17
1976 Surtees 14 14 0 0 10 4 0 0 14 0 0 7 15
1977 Shadow 14 14 1 2 8 1 0 0 7 0 0 22 7
1978 Williams 16 16 0 1 9 2 0 0 3 2 0 11 11
1979 Williams 15 15 4 5 8 1 3 6 1 1 1 43 3
1980 Williams 14 14 5 10 11 1 3 4 1 5 1 71 1
1981 Williams 15 15 2 6 12 1 0 3 2 5 0 46 3
1983 Arrows 1 1 0 0 0 - 0 0 12 0 0 0 -
1985 Lola 4 3 0 0 0 - 0 0 19 0 0 0 -
1986 Lola 16 16 0 0 5 4 0 0 10 0 0 4 12
Total 117 116 12 24 68 1 6 13 1 13 2 206
Course Circuit Date
Première Grand Prix d'Espagne Montjuïc 27 avril 1975 Résultats
Dernière Grand Prix d'Australie Adelaide 26 octobre 1986 Résultats
Fiche

Alan Jones est reconnu pour son approche franche et directe. Sa présence au sein de l'écurie Williams, où il a inspiré les troupes, a eu un grand impact sur la philosophie de travail de l'équipe. En retour, l'équipe l'aiderait à se hisser jusqu'au sommet de la F1 : en 1980, Jones devenait le premier pilote Williams à remporter le titre mondial.

C'est en voyant son père Stan remporter le Grand Prix d'Australie en 1959 que Jones décide d'entamer une carrière de pilote. Il débute en karting et grimpe vers la course automobile. Jones quitte l'Australie en 1967 et se rend en Angleterre, où ses ambitions sont freinées par un manque d'argent qui le voit rentrer à la maison. Il retourne en Europe trois années plus tard, se servant des profits de la vente de voitures d'occasion pour financer son volant en Formule 3.

Ayant connu de bons résultats en 1974, et ensuite en Formule Atlantique l'année suivante, son patron Harry Stiller l'amène avec lui en Formule 1 pour la saison 1975 et lui procure une Hesketh pour ses débuts. Malchanceux, l'équipe ferme boutique peu de temps après; chanceux, Graham Hill l'appelle alors pour remplacer un Rolf Stommelen convalescent. Il termine 5e en Allemagne.

En 1976 il atterrit chez Surtees au volant d'une voiture sponsorisée par un fabricant de condoms. Jones termine 4e au Japon et sa réputation de pilote fonceur est renforcée. Il signe avec Shadow en 1977; partant de la 14e place, il en surprend plus d'un en remportant le Grand Prix d'Autriche. Jones apparaît alors clairement sur le radar de Frank Williams, qui avait besoin d'un pilote solide pour grimper les échelons : le partenariat serait très bénéfique.

L'Australien signe de bonnes performances avec Williams dès la saison 1978, mais c'est en 1979 qu'il entame sa montée avec quatre victoires. En fait, il aurait peut-être pu se battre pour la couronne des pilotes si ce n'avait été d'un manque de fiabilité lors des premières courses. La saison 1980 s'entame sans soucis de ce genre : les podiums sont réguliers et cinq victoires portent le nom de Jones. Il devient Champion du Monde, le premier sous la bannière Williams.

En 1981, une rivalité importante entre lui et son coéquipier Carlos Reutemann complique les choses; Jones ne conserve pas son titre par quelques points seulement. Il termine troisième, un point derrière Reutemann, et décide de quitter le sport.

Il revient en 1983 pour disputer une seule course avec Arrows. À la fin de la saison 1985, il réapparaît de nouveau comme pilote pour la nouvelle écurie Haas et continue l'aventure pour la saison 1986. Les résultats sont décevants tout comme la voiture; Jones se retire alors de la F1 pour une dernière fois.

Haut de la pageHaut

Magazines récents

Haut de la pageHaut

Dernières photos

17 mars 2013

Alan Jones et Jack Brabham devant leur bustes en bronze inaugurées à Melbourne

21 juillet 1985

Alan Jones n'a pas vraiment connu la gloire pour son retour à la F1 aveec Beatrice, British

2 novembre 1982

Alan Jones teste une Williams quatre roues motrices

     

Voir la liste complète des photos

Haut de la pageHaut