Éric Boullier  France

  • Nom complet Éric Boullier
  • Né le 9 novembre 1973
  • Lieu de naissance Laval, France
  • Âge 40 ans et 160 jour(s)
  • Équipes DAMS, Lotus, McLaren, Renault
  • Autres occupations Patron
driver portrait
Fiche

Éric Boullier a pris les commandes de l'écurie Renault en janvier 2010, peu de temps après que cette dernière soit tombée sous le contrôle majoritaire de la société luxembourgeoise Genii Capital. Actif au sein de Gravity Sports Management (détenue par Genii) et patron de l'équipe DAMS en GP2, le Français était le candidat de choix pour diriger la renaissance de l'équipe.

Boulier a obtenu une formation d'ingénieur en aéronautique spatiale à l'Institut Polytechnique des Sciences Appliquées. Il s'est immédiatement trouvé un emploi chez DAMS, où il a travaillé dans les séries F3000 et Le Mans. En 2001, il devenait chef-ingénieur pour les World Series by Nissan avant de retourner chez DAMS deux années plus tard comme directeur général et technique. Boullier était alors en charge des divers projets de l'équipe, dont la série A1GP où l'écurie française fut championne.

Il devenait PDG de Gravity en 2008. Sous sa direction, Jérôme d'Ambrosio arrivait chez DAMS. Kamui Kobayashi, qui avait signé sa première victoire en GP2 avec DAMS, se voyait placé chez Toyota F1 comme pilote de réserve.

Puis, suite à l'acquisition de Renault F1 par Genii Capital en décembre 2009, Boullier s'est retrouvé à la barre de l'équipe sans jamais avoir travaillé dans la catégorie reine auparavant. Renault F1 venait de vivre le scandale Crashgate, le constructeur automobile cherchait à diminuer son implication, l'avenir était incertain et les troupes étaient quelques peu éreintées.

Pour le championnat 2010, la mission du jeune et habile Boullier (qui avait alors 36 ans) était de revitaliser l'équipe, augmenter son niveau de performance et la rendre attrayante pour les sponsors. Cependant, plusieurs observateurs considéraient la nomination de Boullier, surtout dans un contexte aussi fragile, plutôt risquée.

Le Français a toutefois fait preuve de son savoir-faire : Renault a progressé tout au long de la saison, récoltant trois podiums dont une deuxième place grâce à Robert Kubica. L'ambiance générée par Boullier au sein de l'équipe a convaincu le talentueux Kubica, sur qui le patron et le propriétaire comptent beaucoup, de rester jusqu'à la fin du championnat 2012.

L'écurie a également recruté Vitaly Petrov en 2010, s'assurant ainsi des sponsors russes et s'ouvrant la porte d'un nouveau marché. Le duo Kubica-Petrov sera conservé en 2011 jusqu'à l'accident de Kubica. C'était le début d'une année difficile pour Boullier, qui allait opérer quatre changements de pilotes en neuf mois, recrutant Nick Heidfeld, Bruno Senna, Romain Grosjean et, clou du spectacle de 2012, Kimi Räikkönen.

Manager de Romain Grosjean, Éric Boullier ne s'attendait certainement pas à vivre une saison 2012 sous le feu des projecteurs. Son pilote français provoquant la polémique suite à de nombreux incidents en course, Boullier décrochera cependant sa première victoire avec Lotus grâce à Kimi Räikkönen au GP d'Abou Dabi. Quatrième au classement des constructeurs, le Français n'a pas fait mieux en 2013, mais pas moins bin non plus.

Un peu à la surprise générale, il annonçait, l'hiver suivant, son départ à destination de McLaren pour devenir directeur de course au sein d'une équipe à nouveau sous la coupe de Ron Dennis.

Haut de la pageHaut

Magazines récents

Haut de la pageHaut

Dernières photos

1 mars 2014

Éric Boullier dans le paddock

19 février 2014

Éric Boullier est présent à Bahreïn dans le garage McLaren

25 octobre 2013

La conférence de presse de vendredi

     

Voir la liste complète des photos

Haut de la pageHaut