Stefano Domenicali  Italie

  • Nom complet Stefano Domenicali
  • Né le 11 mai 1965
  • Lieu de naissance Imola, Italie
  • Âge 49 ans et 174 jour(s)
  • Équipes Ferrari
driver portrait
Fiche

Stefano Domenicali est autant un produit Ferrari que la dernière voiture du Cheval cabré à sortir de l'usine. Certainement compétent et amical, il reste à voir s'il pourra engranger les succès comme l'avait si impitoyablement fait son prédécesseur Jean Todt.

Fils d'un banquier basé à Imola, Domenicali était destiné à faire carrière dans le sport automobile... et seule une équipe était dans la mire de l'Italien. Dans sa jeunesse, il se rendait sur les circuits pour donner un coup de main dans le paddock et le centre médias.

Après avoir complété des études en commerce à l'Université de Bologne, il expédiait immédiatement son CV chez Ferrari. Embauché par la fameuse Scuderia, il s'occupait de l'administration fiscale de l'équipe. Parallèlement, il obtenait une licence de commissaire, question de pouvoir agir comme directeur de course pour le circuit privé de Ferrari à Mugello.

En 1995, il était responsable des ressources humaines. En 1998, il était promu directeur de l'équipe. À force de graver les échelons, il atteignait le poste de directeur sportif en 2003. Suite au départ de Todt, Domenicali devenait enfin le grand patron de la Scuderia Ferrari en 2008.

Dès sa première année, il a mené l'équipe vers un 16e titre des constructeurs (la couronne des pilotes échappait à Felipe Massa par un seul point). La saison 2009 fut beaucoup moins compétitive, la voiture manquant d'appuis et le SREC se montrant difficile à maîtriser. Les chances de Ferrari se sont amenuisées davantage lorsque Massa a été blessé en Hongrie. Les remplaçants Luca Badoer et Giancarlo Fisichella n'ont pas amélioré le score. Quant à Kimi Räikkönen, il semblait démotivé.

Tous ces problèmes ont fait en sorte que Ferrari a terminé la saison 2009 à la 4e place du classement des constructeurs. Une seule victoire, en Belgique avec Räikkönen, a fait le bonheur des troupes.

Déterminé à améliorer les résultats, Domenicali accueillait Fernando Alonso au sein de l'équipe en 2010 (le contrat de Räikkönen ayant été cassé prématurément). L'Espagnol irait signer quatre victoires (dont une controversée en Allemagne, grâce à une consigne d'équipe) et se battrait pour le titre jusqu'à la dernière course. Mais, alors qu'Alonso menait le classement des pilotes par 15 points au départ de la finale à Abou Dabi, une grave erreur stratégique mettait un terme à ses espoirs et à ceux de Ferrari.

Domenicali avait été vivement critiqué suite au GP d'Allemagne et l'épisode aboudabien a provoqué une véritable remise en question. Après avoir songé à démissionner, il est arrivé à la conclusion qu'il devait poursuivre sa mission et continuer à diriger Ferrari en 2011.

Cependant, la monoplace rouge de 2011 ne pouvait répondre à la domination de sa rivale chez Red Bull. Alonso n'est parvenu à signer qu'une seule victoire, à Silverstone, mais elle avait une très grande valeur symbolique : elle est survenue au moment où Ferrari fêtait le 60e anniversaire de sa première victoire en F1, sur ce même circuit. Mais le bilan de la saison était loin d'être satisfaisant. Toutefois, Domenicali est resté aux commandes.

En 2012, avec un Fernando Alonso plus inspiré que jamais, Ferrari est parvenue à tirer plus que prévu d'une voiture qui n'a jamais été à la hauteur de ses rivales chez Red Bull et McLaren. La F2012 laissait à désirer, mais pas l'équipe qui a été très efficace dans tous les domaines. Trois victoires et de nombreux podiums ont permis à la Scuderia de s'emparer de la 2e place du classement des constructeurs, alors qu'Alonso devenait vice-champion par trois points de retard. Domenicali avait fait ses preuves.

L'objectif de Ferrari pour 2013 sera de débuter la saison en meilleure posture et de maintenir ce niveau. Pour arriver à ses fins, on entend dire que Domenicali pourrait donner l'ordre d'adopter une approche plus agressive en termes de développement.

Haut de la pageHaut

Magazines récents

Haut de la pageHaut

Dernières photos

25 janvier 2014

Fernando Alonso, Stefano Domenicali et Kimi Räikkönen devant la nouvelle Ferrari F14 T

22 novembre 2013

Stefano Domenicali aux côtés de Ross Brawn lors de la conférence de presse

25 octobre 2013

Stefano Domenicali en pleine réflexion devant la presse

     

Voir la liste complète des photos

Haut de la pageHaut