Vijay Mallya  Inde

  • Nom complet Vijay Mallya
  • Né le 18 décembre 1955
  • Lieu de naissance Karnataka, Inde
  • Âge 58 ans et 307 jour(s)
  • Équipes Force India
  • Autres occupations Propriétaire, Patron
driver portrait
Fiche

Le milliardaire Vijay Mallya est celui qui a réussi à propulser l'écurie Force India (anciennement Jordan, Midland et Spyker) vers le milieu du peloton. Et les ambitions du patron devraient pousser l'équipe plus loin encore.

Président de United Breweries Group à 28 ans, l'homme d'affaires a fait fortune dans les boissons alcoolisées. Sa compagnie est aujourd'hui une multinationale comptant plus de 60 compagnies, dont certaines œuvrent dans l'agriculture, l'ingénierie, l'industrie aérienne et les loisirs. Passionné de sport, Mallya est le propriétaire des Bangalore Royal Challengers, une équipe de cricket évoluant dans la ligue majeure indienne.

Grâce à sa marque Kingfisher, Mallya est impliqué financièrement en F1 depuis les années 1990 comme sponsor. Mais en octobre 2007, alors à la tête d'un consortium (avec le millionnaire hollandais Michiel Mol), il achetait l'écurie Spyker pour la somme de 88 millions $. Il devenait ainsi le premier Indien à posséder une équipe de Formule 1.

Bien qu'il y ait eu des améliorations au sein de l'équipe, Force India n'a marqué aucun point au cours de son premier championnat en 2008. Mallya décidait alors de ne plus être un simple propriétaire et prenait les commandes de l'équipe. Peu de temps après, le nouveau patron d'écurie annonçait un partenariat technique avec McLaren en plus d'une motorisation fournie par Mercedes (au détriment de Ferrari).

En 2009, Force India vivait ses premiers moments de gloire. La voiture étant très efficace sur le circuit belge de Spa-Francorchamps, Giancarlo Fisichella marquait les premiers points de l'équipe grâce à une incroyable 2e place. Mais le moment demeurait néanmoins déchirant : Fisichella ralliait l'arrivée à moins d'une seconde de la Ferrari de Kimi Räikkönen, incapable de doubler le finlandais qui profitait d'un SREC pour se défendre.

À Monza en Italie, un autre circuit très rapide, Adrian Sutil terminait 4e et signait le meilleur temps. Mais de tels résultats échappaient à Force India ailleurs dans le monde. Mallya visait mieux pour 2010.

Pour sa 3e année, Force India devenait une écurie bien ancrée au centre du peloton, en mesure de se battre contre Renault et Williams. Cependant, la 6e place du classement des constructeurs lui échappait par un seul point. Les problèmes techniques (et la malchance) de Tonio Liuzzi y étaient pour quelque chose. Sutil marquait des points à neuf reprises, soit à trois occasions de plus que Liuzzi.

Malgré les pas en avant, Mallya avait néanmoins des problèmes à régler. Au cours de la saison, Force India perdait un procès contre la soufflerie italienne Aérolab et deux directeurs techniques (James Key et Mark Smith) rejoignaient des écuries rivales. Il restait à voir comment cela affectera la progression de Force India en 2011.

Bien qu'il ait l'intention de signer un pilote indien, le patron-propriétaire refuse de le faire prématurément. Selon Mallya, aucun de ses compatriotes n'a atteint le niveau souhaité. En 2010, il mettait sur pied un programme de développement de pilotes, se disant qu'"il doit bien y avoir un Lewis Hamilton quelque part" parmi la population indienne, forte d'un milliard de personnes.

En 2011, Mallya a vendu 42,5 % de ses parts dans l'écurie au groupe Sahara (la famille Mol a réduit sa part à 15 %). En attendant d'avoir trouvé le pilote indien qui défendra les couleurs nationales de son équipe, Mallya comptait sur Adrian Sutil et la recrue Paul di Resta pour aller plus haut cette année-là. Le meilleur résultat de chaque pilote a été une 6e place, tandis que Force India s'est retrouvée à la même position dans le classement des constructeurs, 4 points seulement derrière Renault.

Pour 2012, Mallya était déterminé à rejoindre le top 5 du championnat, cette fois avec Nico Hülkenberg rejoignant di Resta en piste. L'équipe a marqué de bons points mais un rythme de développement en dents de scie n'a pas permis de progresser comme souhaité sur la durée de la saison. Cette fois, Force India s'est retrouvée 7e dans le championnat des constructeurs.

Au cours de cette même année, la compagnie aérienne de Mallya a vécu une période difficile, accusant des retards dans le paiement de salaires et de droits aéroportuaires. L'homme d'affaires indien a précisé que ces difficultés n'avaient aucun impact sur l'équipe de F1, bien que celle-ci soit surtout sponsorisée par des marques appartenant à Mallya. Pour prouver ses dires, il a annoncé un investissement de 80 M$ dans Force India pour moderniser l'équipement et acheter de nouvelles technologies.

Pour 2013, l'objectif demeure la 5e place du classement des équipes. Malgré les difficultés de McLaren, l'objectif n'est pas rempli, Force India finit sixième. Pour 2014, Vijay Mallya chamboule tout, il fait revenir Nico Hülkenberg et l'associe à Sergio Pérez.

Haut de la pageHaut

Magazines récents

Haut de la pageHaut

Dernières photos

21 septembre 2014

Vijay Mallya en conversation avec Bernie Ecclestone

11 mai 2014

Vijay Mallya en conversation avec Bernie Ecclestone sur la grille de départ

6 avril 2014

Vijay Mallya étreint Sergio Pérez après la course

     

Voir la liste complète des photos

Haut de la pageHaut