Gilles Villeneuve  Canada

  • Nom complet Joseph Gilles Henri Villeneuve
  • Né le 18 janvier 1950
  • Lieu de naissance St-Jean-sur-Richelieu, Canada
  • Date de décès 8 mai 1982 (32 ans et 110 jour(s))
  • Lieu de décès Louvain, Belgique
  • Relation Frère - J Villeneuve snr , Fils - J Villeneuve
  • Équipes Ferrari, McLaren
driver portrait
Statistiques par année
Année Voiture Race Démar Vic Pod Class Meill Pole Front Meill Tour CdC Pts Pos
1977 McLaren, Ferrari 3 3 0 0 2 11 0 0 9 0 0 0 -
1978 Ferrari 16 16 1 2 10 1 0 2 2 1 0 17 9
1979 Ferrari 15 15 3 7 12 1 1 3 1 6 1 53 2
1980 Ferrari 14 14 0 0 8 5 0 0 3 0 0 6 14
1981 Ferrari 15 15 2 3 6 1 1 2 1 1 0 25 7
1982 Ferrari 5 4 0 1 1 2 0 1 2 0 0 6 15
Total 68 67 6 13 39 1 2 8 1 8 1 107
Course Circuit Date
Première Grand Prix de Grande-Bretagne Silverstone 16 juillet 1977 Résultats
Dernière Grand Prix de Belgique Zolder 9 mai 1982 Résultats
Fiche

Pour certains, Gilles Villeneuve personnifiait le meilleur de la course automobile : un talent naturel, une vitesse redoutable, un style spectaculaire. Et tout cela au sein d'un homme franc dans ses propos et irrévérencieux de caractère. Pour d'autres, sa flamboyance se rapprochait de la témérité.

Le Canadien a dominé la série Atlantique chez lui. Mais en 1976, lors d'une course à Trois-Rivières, dans son Québec natal, il a également démontré sa supériorité alors que le champion du monde James Hunt était également en piste. Cette performance a mené à un volant en Formule 1 chez McLaren lors du Grand Prix de Grande-Bretagne 1977.

Villeneuve en a épaté plus d'un en maintenant le même rythme que les meneurs, bien qu'il se trouvait aux commandes d'une voiture vieille de deux ans. Incroyable mais vrai, McLaren ne lui a pas offert de contrat. Ferrari a sauté sur l'opportunité et Villeneuve remplaçait Niki Lauda à la fin de 1977.

Le natif de Saint-Jean-sur-Richelieu a été un pilote Ferrari jusqu'à la fin de sa trop courte carrière. Sa première victoire a été réalisée chez lui lors du Grand Prix du Canada 1978, sur le nouveau circuit de l'Île Notre-Dame qui allait un jour porter son nom. Villeneuve a remporté trois courses en 1979 et aurait pu être champion du monde cette année-là, mais il a honorablement respecté les consignes d'équipe de Ferrari et n'a pas attaqué son coéquipier sud-africain Jody Scheckter ; ce dernier a été couronné.

Les monoplaces Ferrari des saisons suivantes étaient beaucoup moins compétitives, mais le "piccolo canadese" a néanmoins gagné deux autres courses en 1981. En 1982, la voiture rouge était en mesure de triompher. Toutefois, alors que Villeneuve allait remporter le GP de Saint-Marin, son coéquipier Didier Pironi ignore la consigne d'équipe et passe devant. Le Canadien s'est senti profondément trahi par le pilote français ; il jure de ne plus jamais lui adresser la parole.

Deux semaines plus tard, lors des qualifications pour le GP de Belgique, Villeneuve n'a pas décoléré et veut s'assurer la pole position. Il arrive à toute vitesse sur la March de Jochen Mass qui roule au ralenti. La Ferrari fait des tonneaux et Villeneuve est éjecté du cockpit. Probablement mort sur le coup, son décès a été confirmé à l'hôpital.

Celui qui aurait dû être champion du monde sur la piste l'est devenu dans le cœur de nombreux fans. Devant l'usine de Maranello, une statue de Gilles Villeneuve fait foi du respect que Ferrari lui porte.

Haut de la pageHaut

Magazines récents

Haut de la pageHaut

Dernières photos

9 juin 2011

La Ferrari de Gilles Villeneuve à Montréal

13 septembre 2010

Le casque de Gilles Villeneuve

13 septembre 2010

L'équipement de Gilles Villeneuve à Maranello

     

Voir la liste complète des photos

Haut de la pageHaut